La justice européenne autorise la publication d’études confidentielles sur le glyphosate

Durée de lecture : 2 minutes

8 mars 2019



Jeudi 7 mars, la Cour de justice de l’Union européenne a annulé « les décisions de l’Efsa refusant l’accès aux études de toxicité et de cancérogénicité de la substance active glyphosate ».

L’Efsa (Autorité européenne de sécurité des aliments) est l’agence européenne de sécurité alimentaire, chargée entre autres de mener des études sur le glyphosate censées éclairer la décision publique. Alors que le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) avait conclu, en mars 2015, à la cancérogénicité potentielle du glyphosate, l’Efsa avait conclu en novembre 2015 que le glyphosate ne présentait probablement aucun risque cancérogène pour l’homme. Or, c’est notamment sur ce rapport que se sont fondés les décideurs européens pour discuter de la ré-autorisation du glyphosate.

Les députés Verts-ALE Michèle Rivasi, Bart Staes, Heidi Hautala et Benedek Javór ont demandé à l’agence d’accéder à certaines parties des études - non publiées - sur la cancérogénicité du glyphosate. L’Efsa avait refusé de divulguer les documents, invoquant la protection des intérêts commerciaux et financiers des entreprises concernées, l’absence d’intérêt public supérieur, l’absence de lien entre les informations demandées et « les émissions dans l’environnement » telles que définies par la Convention d’Aarhus.

En mai 2017, les députés Verts-ALE Michèle Rivasi, Bart Staes, Heidi Hautala et Benedek Javór ont déposé une plainte contre l’Efsa devant la Cour de justice de l’UE pour entrave à l’accès aux documents dans le cadre de la procédure de renouvellement de l’autorisation du glyphosate.

La Cour a donc conclu non seulement que « les études demandées doivent être considérées comme constituant des informations qui ont trait à des émissions dans l’environnement », mais également que « que leur divulgation est réputée présenter un intérêt public supérieur ». Selon la Cour, « l’Efsa ne pouvait donc pas refuser leur divulgation au motif que cela porterait atteinte à la protection des intérêts commerciaux des propriétaires des études demandées ».

Pour Michèle Rivasi, « il est question d’une victoire réellement historique ! Cet arrêt constitue une inversion de la tendance générale à faire primer les intérêts commerciaux et financiers sur le droit à l’information, l’évaluation strictement scientifique et l’intérêt général ».

  • Source : communiqué de Michèle Rivasi




Lire aussi : Assez de reculades ! Sortir du glyphosate est tout à fait possible


3 juillet 2020
Pollution de l’air : l’État risque une lourde amende pour inaction
Lire sur reporterre.net
3 juillet 2020
Mercosur : « Stoppées net » selon M. Macron, les négociations sont finalisées, annonce l’Union européenne
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
Le reporter Stéphane Trouille est condamné à huit mois ferme en appel
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
La justice relaxe un militant anti-pub
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
La Commission européenne demande à la France de mettre fin à la chasse illégale
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
Trop des substances préoccupantes dans les crèmes solaires pour enfants
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
Le Conseil d’Etat valide l’urbanisation du Triangle de Gonesse
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
L’exploitation des forêts s’accroît de manière abrupte en Europe
Lire sur reporterre.net
1er juillet 2020
L’Autorité de régulation censure une pub pour un vélo qui critique les pollutions de l’automobile
Lire sur reporterre.net
1er juillet 2020
L’avenir des trains de nuit attendra la fin de l’été
Lire sur reporterre.net
1er juillet 2020
Élisabeth Borne confirme le report de l’interdiction du glyphosate
Lire sur reporterre.net
30 juin 2020
EDF abandonne son projet de piscine nucléaire à Belleville-sur-Loire, selon un élu
Lire sur reporterre.net
30 juin 2020
Des députés proposent des quotas individuels de carbone pour limiter les trajets en avion
Lire sur reporterre.net
29 juin 2020
Le conseil d’administration de Polytechnique valide un projet de centre de recherche de Total
Lire sur reporterre.net
29 juin 2020
Train des primeurs Perpignan-Rungis : les wagons ne seront pas détruits
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Pesticides Europe

3 juillet 2020
Réduire le temps de travail, une nécessité écologique
Tribune
3 juillet 2020
Face à l’opposition, EDF déplace son projet de déchets nucléaires de Belleville-sur-Loire à La Hague
Info
3 juillet 2020
Sous la « vague verte » des municipales, le surprenant succès des listes citoyennes
Enquête


Dans les mêmes dossiers       Pesticides Europe