Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Climat

La justice pourrait contraindre l’État français à réévaluer sa politique climatique

La commune de Grande-Synthe (Nord) a attaqué l’État pour inaction climatique. Quatre ONG, initiatrices de l’Affaire du siècle, se sont jointes à l’affaire ainsi que les villes de Paris et de Grenoble. L’audience devant le Conseil d’État a eu lieu lundi 9 novembre : le rapporteur public a demandé de vérifier que la trajectoire nationale est cohérente avec les objectifs climatiques jugés obligatoires.



La commune de Grande-Synthe, menacée par la hausse du niveau de la mer, et son premier édile, Damien Carême (devenu depuis député européen), ont attaqué l’État en justice en janvier 2019. « La France se présente aux yeux du monde comme championne du climat mais se montre incapable de respecter le budget carbone qu’elle s’est elle-même fixé », avait expliqué Corinne Lepage, ancienne ministre de l’Environnement et avocate de la commune.

Lors de l’audience du 9 novembre, le rapporteur public a demandé de vérifier que la trajectoire de réduction des émissions de gaz à effet de serre adoptée par le gouvernement — la Stratégie nationale bas carbone — permette bien de remplir nos objectifs de réduction fixés aux niveaux national et européen. Reste maintenant à voir si le Conseil d’État suivra son rapporteur et si ce contentieux pourrait aboutir au prononcé d’une injonction à agir à l’encontre de l’État français. La réponse à la première question sera connue d’ici quinze jours.

  • Photo : Le Conseil d’État, à Paris. Wikimedia (LPLT/CC-BY-SA-3.0)

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende