Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Pollutions

La pollution de l’air touche bien plus les enfants que les adultes

Une nouvelle étude publiée par l’ONG Deutsche Umwelthilfe conclut que les enfants sont jusqu’à 37% plus exposés à la pollution atmosphérique que les adultes. Les enfants seraient non seulement plus exposés à la pollution atmosphérique mais surtout plus sensibles à cette dernière que les adultes.

L’ONG a mesuré la pollution de l’air par le dioxyde d’azote (NO2) dans 500 rues de six villes allemandes sur une période d’un mois (entre le printemps dernier et cet été). Les mesures ont été prises à une hauteur d’un mètre et deux mètres, une estimation de l’exposition des enfants par rapport à celle des adultes. Dans la grande majorité des emplacements, les niveaux de NO2 étaient plus élevés à un mètre, soit en moyenne 7,2 % de plus, avec 37 % de NO2 en plus dans un emplacement.

Déjà en 2016, le Collège royal des médecins avait publié une étude prouvant que les effets de la pollution atmosphérique sur la santé des bébés et des jeunes enfants sont bien plus graves que ceux sur la santé des adultes. L’exposition aux particules toxiques au cours de ces premiers stades du développement peut en effet entraîner chez l’enfant un retard de croissance pulmonaire, des troubles respiratoires comme l’asthme et même une diminution du développement du cerveau.

  • Source : European Climate Foundation

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende