La protection de l’environnement a une « valeur constitutionnelle » supérieure à la liberté d’entreprendre

Durée de lecture : 2 minutes

31 janvier 2020

Le Conseil constitutionnel, saisi par les producteurs de pesticides, a jugé, vendredi 31 janvier, que l’interdiction de la production en France et de l’export des produits chimiques bannis par l’Union européenne (UE) étaient conformes à la Constitution.

« En des termes inédits, le Conseil constitutionnel juge (...) qu’il découle du préambule de la Charte de l’environnement que la protection de l’environnement, patrimoine commun des êtres humains, constitue un objectif de valeur constitutionnelle », a-t-il indiqué dans un communiqué.

L’Union de l’industrie de la protection des plantes (UIPP), l’organe de lobbying des fabricants de produits phytosanitaires, avait déposé une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) à l’encontre de l’article 83 de la loi sur l’alimentation (Egalim). Cet article prévoit, à partir de 2022, l’interdiction de la production, du stockage et de la circulation de produits phytopharmaceutiques contenant des substances actives non autorisées en Europe.

L’UIPP estimait que cet article portait une « atteinte excessive à la liberté d’entreprendre protégée par la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen ». Le Conseil constitutionnel a donc rejeté cette demande en précisant qu’« il appartient au législateur d’assurer la conciliation des objectifs de valeur constitutionnelle de protection de l’environnement et de protection de la santé avec l’exercice de la liberté d’entreprendre ». Autrement dit, analyse l’ONG Générations futures, « interdire la vente de pesticides pouvant avoir des effets délétères sur l’environnement et la santé à l’étranger est légitime et légal ! »

Pour François Veillerette, directeur de Générations futures, « plus rien ne justifie désormais que des entreprises françaises continuent à fabriquer et exporter des pesticides dangereux pour l’environnement ou la santé et interdits dans l’Union européenne ! » . Jean-François Julliard, de Greenpeace, a salué une « bonne nouvelle » : « L’écologie et le vivant l’emportent sur la recherche de profits et l’intérêt des industriels »



  • Source : Reporterre
  • Photo : Pixabay.


Lire aussi : Épandage des pesticides : les mesures du gouvernement ne satisfont personne


21 février 2020
Mille scientifiques l’affirment : « Face à la crise écologique, la rébellion est nécessaire »
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
Fin d’un permis de recherches d’hydrocarbures : le gouvernement accusé de double jeu
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
Le jaguar, l’éléphant d’Asie et le requin océanique seront mieux protégés
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
Contre l’extension de l’aéroport de Roissy, 15 associations déposent un recours
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
L214 dévoile une nouvelle vidéo choc, tournée dans un abattoir de veaux
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
La limitation d’Airbnb devient un enjeu des municipales à Paris
Lire sur reporterre.net
19 février 2020
L’épidémie de coronavirus fait baisser les émissions de CO2 de la Chine de 25 %
Lire sur reporterre.net
19 février 2020
Pollution radioactive de la Loire : une plainte déposée contre EDF et contre X
Lire sur reporterre.net
19 février 2020
Un kit pédagogique sur les poissons « oublie » le problème de la surpêche
Lire sur reporterre.net
19 février 2020
Élisabeth Borne stigmatise « le développement anarchique » des éoliennes
Lire sur reporterre.net
18 février 2020
Les fongicides dans l’eau potable aggraveraient la maladie d’Alzheimer, selon des chercheurs du CNRS
Lire sur reporterre.net
18 février 2020
Le gouvernement veut que la chasse commence deux mois plus tôt
Lire sur reporterre.net
18 février 2020
De nombreux pesticides ont été mesurés dans l’air
Lire sur reporterre.net
18 février 2020
Pour protéger le climat et la biodiversité, une autre politique forestière est nécessaire, assure un rapport
Lire sur reporterre.net
17 février 2020
Les associations écologistes dénoncent des « actions violentes » de la FNSEA
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Pesticides

21 février 2020
Qu’est-ce que l’écologie du XXIe siècle ?
1 minute, 1 question
20 février 2020
Pour soutenir la pêche locale, vive la vente directe
Tribune
21 février 2020
Coronavirus : « Ne stigmatisons pas les chauves-souris »
Info


Dans les mêmes dossiers       Pesticides