La surexploitation des nappes phréatiques tue les rivières

Durée de lecture : 2 minutes

14 octobre 2019



Une étude publiée début octobre dans le journal scientifique Nature montre que la capacité des nappes phréatiques à se reconstituer est totalement dépassée par le rythme des prélèvements, dont 70 % vont à l’agriculture. À l’échelle mondiale, environ 40 % des aliments que nous cultivons sont arrosés d’eau provenant de captages souterrains.

Les auteurs, issus d’universités des Pays-Bas, d’Allemagne, du Canada et des États-Unis, décrivent les modalités de ce désastre environnemental occulte et progressif, provoqué par l’humain. Il faut des années, voire des décennies, pour que les conséquences d’une surexploitation des eaux souterraines soient visibles. Le résultat est le lent assèchement de milliers d’écosystèmes fluviaux dans le monde. Selon les auteurs, quelque 15 à 21 % des bassins versants d’où l’eau souterraine est extraite ont déjà dépassé un seuil écologique critique.

Ce nombre pourrait atteindre 40 à 79 % d’ici vingt ou trente ans. « Cela signifie que des centaines de rivières et de ruisseaux du monde entier seront tellement appauvris, et certains le sont déjà, que leur faune et leur flore seraient menacées », a déclaré Inge de Graaf, auteure principale de l’étude et hydrologue à l’Université de Fribourg. En France, cet été, et l’été dernier, le niveau de nombreuses rivières a drastiquement baissé et certaines étaient à sec.

Les auteurs définissent le seuil critique comme un débit diminué pendant au moins trois mois distincts, sur deux années consécutives, ou le moment où le débit ne peut plus subvenir aux besoins des animaux et des plantes.

Les régions déjà en difficulté sont situées dans des zones à températures élevées qui dépendent de l’eau souterraine pour l’irrigation, car les rivières ne fournissent pas un volume d’eau suffisant. Aux États-Unis, les bassins versants touchés (vallée centrale de la Californie et les hautes plaines du Midwest américain) fournissent une grande partie de la production agricole industrielle du pays. Dans la région du haut Gange et de l’Indus en Asie du Sud aussi, les eaux souterraines s’épuisent déjà.

Les auteurs recommandent que chaque pays détermine « de toute urgence » les seuils où le pompage des eaux souterraines commence à affecter l’environnement de surface, afin d’empêcher l’aggravation de la sécheresse.

- Source : E.S. avec SF Gate





Lire aussi : Partageons l’eau ! Les « bassines » ne profitent qu’à l’agriculture intensive


19 octobre 2020
A Montpellier, une Maison des résistances contre un projet routier
Lire sur reporterre.net
16 octobre 2020
"Nous refusons le couvre-feu", écrivent des « cerveaux non disponibles »
Lire sur reporterre.net
16 octobre 2020
Les professionnels de plus en plus exposés aux rayons ionisants en France
Lire sur reporterre.net
16 octobre 2020
Les sans-papiers en marche vers l’Élysée
Lire sur reporterre.net
15 octobre 2020
Les gendarmes ont expulsé la Zad du Village du Peuple, près de Saint-Nazaire
Lire sur reporterre.net
14 octobre 2020
Première action du collectif La Ronce contre les lobbies du sucre
Lire sur reporterre.net
14 octobre 2020
L’expansion du commerce en ligne pourrait détruire plus d’un million d’emplois aux États-Unis
Lire sur reporterre.net
13 octobre 2020
Le gouvernement interrogé à l’Assemblée nationale sur les masques toxiques
Lire sur reporterre.net
13 octobre 2020
Total : des salariés ont bloqué la raffinerie de Grandpuits
Lire sur reporterre.net
13 octobre 2020
La Zad de Roybon expulsée par les forces de l’ordre
Lire sur reporterre.net
13 octobre 2020
Les catastrophes naturelles ont doublé en 20 ans sous l’effet du réchauffement climatique
Lire sur reporterre.net
13 octobre 2020
Les députés examinent un budget 2021 « décevant d’un point de vue écologique »
Lire sur reporterre.net
13 octobre 2020
Les citoyens de la Convention climat demandent un « engagement formel » à M. Macron
Lire sur reporterre.net
13 octobre 2020
EDF assigné en justice pour ses activités au Mexique
Lire sur reporterre.net
12 octobre 2020
Des aides publiques massives pour le CAC40, sans contrepartie
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Eau, mers et océans

19 octobre 2020
« La boule au ventre quand on parle de notre avenir, ça pousse à se mobiliser »
Tribune
17 octobre 2020
Territoires zéro chômeur : quand les profils cabossés retrouvent une vie « normale »
Alternatives
19 octobre 2020
« C’est génial de vivre là ! » Le Village vertical, précurseur des coopératives d’habitants
Alternatives


Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans