Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info
Photographe dans les Vosges ©Mathieu Génon/Reporterre

Parce qu’informer sur le péril écologique est une priorité.

Reporterre publie quotidiennement,
en accès libre et sans publicité.
Le journal ne vit que des dons de lecteurs comme vous.

1 donateurs soutiennent Reporterre ce mois-ci.

Objectif de 12 000 donateurs

Soutenir Reporterre

En bref — Pollutions

Lafarge déverse du béton dans la Seine

Une vidéo publiée mardi 1er septembre par Europe 1 a montré que le cimentier Lafarge déverse volontairement ses eaux usées, chargées de « particules de ciment, de liquides de traitement et de microfibres de plastique », dans la Seine à Paris. En février, Extinction Rebellion avait déjà dénoncé, sur le site même de l’usine de Lafarge, la pollution générée par l’industrie du béton. Ce secteur est en effet responsable de 8% des émissions de CO2 dans le monde.

C’est au niveau du quartier de Bercy, à Paris, où se situe l’une de ses usines, que les faits ont été filmés. On y voit un camion toupie déverser son contenu dans une cuve de rétention, à deux pas de la Seine. Totalement recyclables, ces déchets sont normalement stockés dans la cuve en attendant leur traitement, dont l’entreprise a la charge, par obligation légale. Mais ici, la cuve, dont une des parois était manifestement percée sur plusieurs centimètres de diamètre, a permis à son contenu de s’écouler directement dans le fleuve. Une pratique habituelle, comme en témoigne le fait que plusieurs couches de béton se sont déjà formées sur la berge.

La situation a suscité l’indignation d’Anne Hidalgo, maire de Paris. « C’est un véritable scandale écologique, alors que nous travaillons avec nos partenaires depuis de nombreuses années pour améliorer la qualité du fleuve » a-t-elle indiqué sur Twitter. Elle a également indiqué vouloir saisir le procureur de la République. Après quelques heures sur les réseaux sociaux, la vidéo avait été vue plusieurs centaines de milliers de fois.

En avril 2019, le groupe Vinci a lui aussi été épinglé pour le déversement de ciment dans la Seine, sur le chantier du RERE E-Eole. Poursuivi par plusieurs fédérations de pêche pour abandon de déchets et rejet en eau douce de substance nuisible à la biodiversité, le groupe a finalement reconnu un « écoulement involontaire », et a été condamné en mars 2020 à une amende de 50.000 €.

Source : Reporterre avec Europe 1

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende