Le Bioparc, zoo – presque – naturel

Durée de lecture : 1 minute

1er avril 2016 / Pierre Gay

Présenter des animaux dans d’anciennes carrières de Falun, c’est l’idée qu’a trouvé le père de Pierre Gay pour échapper à l’atavisme bistrotier aveyronnais.

Progressivement, le zoo de Doué-La-Fontaine s’est étoffé, se transformant en Bioparc : un lieu favorisant l’immersion des visiteurs dans les enclos tellement naturalisés qu’on n’en voit plus les limites, où les animaux retrouvent des comportements naturels.

Le Bioparc joue un rôle de tout premier plan dans la conservation des espèces en danger en renvoyant certains animaux vers leurs contrées d’origine, dans le cadre de « projets nature » qui contribuent à retisser les liens entre les humains et les animaux, au Niger, au Pérou, en Indonésie ou ailleurs.


- Une promesse de nature. Du zoo au bioparc, une révolution par Pierre Gay, Delachaux et Niestlé, 192 p., 19,90 €.

Source : Delachaux et Niestlé



Lire aussi : Près de Nantes, des macaques du zoo livrés à la trépanation
DOSSIER    Animaux

17 octobre 2019
Crues au nord, assèchement au sud : la crise climatique dérègle déjà nos rivières
Info
17 octobre 2019
Au Rojava kurde, on attaque aussi une manière de vivre libre
Entretien
16 octobre 2019
L’accès à l’eau, enjeu de la guerre turque en Syrie
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Animaux