Le Défenseur des droits demande la « suspension » de l’usage des lanceurs de balle de défense

Durée de lecture : 2 minutes

17 janvier 2019



Le Défenseur des droits Jacques Toubon a demandé jeudi 17 janvier la « suspension » de l’usage des lanceurs de balle de défense (LBD). Il a dit « espérer que le gouvernement prendra des dispositions » sur l’usage des lanceurs de balles de défense (LBD), utilisés par les forces de l’ordre notamment lors des manifestations de Gilets jaunes, « devant l’évidence aujourd’hui de (leur) dangerosité ». L’utilisation de ces armes dites de force intermédiaire, notamment le LBD 40x46, est au cœur de polémiques ces dernières semaines après que de nombreux manifestants ont été blessés, parfois grièvement au visage, lors des rassemblements de Gilets jaunes.

Jacques Toubon avait préconisé, dans un rapport remis le 10 janvier 2018, l’interdiction de l’usage des lanceurs de balle de défense (LBD) dans le cadre du maintien de l’ordre en raison de leur « dangerosité » et des « risques disproportionnés » qu’ils font courir. « Nous avons déterminé, à partir des cas qui nous sont soumis, que l’usage des LBD 40x46 pouvait présenter une grande dangerosité. Nous avons demandé un moratoire, nous avons demandé que tout ça soit réétudié. Je l’ai encore fait dans un rapport déposé il y a un an », a rappelé Jacques Toubon sur RTL. « J’espère que devant l’évidence aujourd’hui de la dangerosité de ces armes de forces intermédiaires, le gouvernement prendra des dispositions », a-t-il ajouté.

Selon des chiffres annoncés la veille, 12 des 25 saisines (dont certaines collectives) enregistrées par le Défenseur des droits depuis le début de la contestation des Gilets jaunes évoquent des tirs de balles de défense.

  • Photo : Un policier vise le journaliste Simon Louvet à Rouen le 29 décembre 2018.




Lire aussi : Le Défenseur des droits demande l’interdiction des lanceurs de balle de défense


28 octobre 2020
Le plus grand dépôt de méthane gelé de l’Arctique commencerait à se libérer
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
Les cinq décrocheurs de portraits d’Emmanuel Macron relaxés à Auch
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
Les banques françaises investissent massivement dans des secteurs climaticides
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
A Lyon, le squat accueillant des migrants a été expulsé
Lire sur reporterre.net
27 octobre 2020
Les sénateurs vont se prononcer sur les néonicotinoïdes
Lire sur reporterre.net
26 octobre 2020
L’Europe exporte trop de véhicules d’occasion polluants, selon l’ONU
Lire sur reporterre.net
26 octobre 2020
Les Chiliens votent en faveur d’une nouvelle Constitution
Lire sur reporterre.net
26 octobre 2020
Le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires va entrer en vigueur
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Le Colorado ravagé par le plus grand incendie de son histoire
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Face au déclin du vivant, des scientifiques demandent aux dirigeants de prendre des engagements plus ambitieux
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Le Parlement européen veut mettre fin à la déforestation mondiale provoquée par l’UE
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Sénateurs et députés s’accordent sur la loi Asap, une nouvelle entaille dans le droit de l’environnement
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Changement d’heure : des ONG demandent un retour à « l’heure naturelle »
Lire sur reporterre.net
22 octobre 2020
À Montpellier, la « Maison de l’écologie et des résistances » expulsée
Lire sur reporterre.net
22 octobre 2020
Attentat de Conflans : associations et syndicats appellent à plus de solidarité et de justice sociale
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Libertés
28 octobre 2020
Dans le Gard, la délicate cohabitation avec un géant des pesticides
Reportage
22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage
28 octobre 2020
Peste porcine, grippe aviaire… L’élevage industriel, source d’explosions épidémiques
Tribune


Sur les mêmes thèmes       Libertés