Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs

En brefHabitat et urbanisme

Le décret sur l’indécence énergétique ne concerne que 2 % des passoires thermiques

Mercredi 13 janvier, le gouvernement a publié un décret fixant le seuil de performance énergétique pour qu’un logement en France métropolitaine soit qualifié de « décent ». Ce décret était attendu depuis de nombreuses années pour protéger les locataires qui souffrent le plus de la précarité énergétique.

Le Cler-Réseau pour la transition écologique estime que ce texte n’est pas à la hauteur. Avec un plafond fixé à 450 kWh d’énergie finale (EF) par m2 de surface habitable par an, le décret intègre très peu de logements dans cette catégorie. Il porte, au mieux, sur 2 % des passoires énergétiques, dénonce Jean-Baptiste Lebrun, directeur du Cler-Réseau :

Le gouvernement démarre tout en serrant le frein à main et condamne les ménages qui peinent à payer leurs factures à subir cette situation encore de nombreuses années. Sur le terrain, nombre de professionnels de notre réseau nous font part de leur déception et de leurs inquiétudes.

  • Photo : © association Dorémi

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende