Le film « Barrages, l’eau sous haute tension » en accès libre

Durée de lecture : 2 minutes

27 mars 2020 / Nicolas Ubelmann



Le film documentaire « Barrages, l’eau sous haute tension », de Nicolas Ubelmann, informe sur les risques de la privatisation programmée des barrages français et la menace que cette privatisation ferait peser sur l’approvisionnement en électricité du pays, mais aussi sur l’eau. Privé de diffusion en salles par la pandémie de Covid-19, le film est en accès libre.

  • Présentation du livre par son éditeur :

La pandémie Covid-19 oblige à prendre moult précautions de bon sens pour s’entre-protéger. La fermeture des salles de cinéma (jusqu’à une date indéterminée) s’imposait. Les mesures de confinement se mettent en place.
L’équipe de Barrages, l’eau sous haute tension vous propose de découvrir ou de revoir notre film sur internet, gratuitement, de chez vous.



Vous pouvez participer à la campagne Helloasso, ce qui nous aidera continuer à distribuer ce film une fois la crise passée, et qui permettra de défrayer en partie l’équipe et le réalisateur pendant cette phase de « gel » des activités. Quand la crise du coronavirus sera derrière nous, nous rependrons les séances et les débats sur ce sujet si emblématique. Bon visionnage. Prenez soin de vous et des autres. Il vaut mieux sacrifier quelques semaines de printemps, plutôt que de tomber comme des mouches et finir d’achever un système de santé déjà épuisé. N’est-ce pas… ?

Le film : Depuis quelques années, le gouvernement français, et l’Union européenne, préparent une privatisation des barrages français les plus rentables, ou, dit autrement : « Une mise en concurrence des concessions hydroélectriques françaises. » À l’occasion tragique de la pandémie de coronavirus, la prise de conscience apparait — enfin — au plus haut niveau de l’État, de la nécessité d’un service public des biens et des secteurs vitaux.

Barrages, réalisé en 2019 et diffusé en salle dès janvier 2020, informe précisément sur les risques que cette privatisation programmée ferait peser sur l’approvisionnement en électricité du pays, mais aussi sur une ressource vitale : l’eau, en contexte non moins dramatique de réchauffement climatique. « Le film Barrages tape dans le mille au regards des enjeux politiques et climatiques actuels (La Dépêche du Midi). Le projet de privatisation des barrages est ainsi un symbole de cette « folie » (dixit Emmanuel Macron lui- même dans son allocution du 12 mars sur le Covid-19), folie qui pousse à confier à des multinationales privées les biens et les services les plus vitaux pour nos sociétés : nos biens communs.

Ce film n’a paradoxalement pas reçu le soutien de la maison-mère EDF… mais il a en revanche été soutenu par quatre comités d’établissement de l’entreprise : Hydro Alpes, CIH, R&D et DTG, ainsi que par de nombreux citoyens contributeurs.


  • Barrages, l’eau sous haute tension, de Nicolas Ubelmann, production Régie Sud, 2019, 1 h 20.



DOSSIER    Eau, mers et océans

THEMATIQUE    Énergie
5 juin 2020
À Bure, l’agence des déchets nucléaires se paie des gendarmes
Enquête
5 juin 2020
Incendie de Lubrizol : les sénateurs critiquent sévèrement l’action gouvernementale
Info
5 juin 2020
Constantinople, un exemple historique de résilience alimentaire
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans



Sur les mêmes thèmes       Énergie