Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Agriculture

Le fonds de formation des futurs agriculteurs est menacé

Une cinquantaine de paysans adhérents de la Confédération paysanne ont bloqué mardi 24 octobre matin la réunion du conseil d’administration du fonds de formation VIVEA, dans le 17e arrondissement de Paris. Ils contestaient la suppression des financements consacrés au dispositif de formation « émergence ».

La Confédération paysanne a ensuite manifesté devant le siège de VIVEA et déposé une à une les 500 pages de la pétition lancée avec le réseau InPACT (réseau pour les agricultures alternatives) et qui a recueilli plus de 19.300 signatures.

Le dispositif « émergence », qui pèse pour moins de 2% dans le budget annuel de VIVEA, permet d’accompagner par la formation collective des porteurs de projets en amont de leur installation. Depuis plusieurs années, il a favorisé l’installation de plus de 25% des nouveaux agriculteurs, futurs contributeurs au fonds.

« Cette suppression est un non-sens compte tenu des enjeux immédiats de renouvellement démographique - une installation pour trois départs - et de transition agricole. Elle est par contre parfaitement cohérente avec le modèle qui veut se contenter de 200.000 agri-managers », conteste la Confédération Paysanne dans son communiqué.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende