Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Santé

Le gang de « Big Pharma » en veut à notre santé

Multiplication des scandales sanitaires, inflation du prix du médicament, surconsommation de remèdes, collusions entre la sphère publique et la sphère privée : tous les ingrédients sont réunis pour une situation explosive. Notre système de santé est en péril, menacé par une privatisation rampante.

Si nous en sommes arrivés là, c’est en grande partie en raison de la démission du politique et du poids laissé aux firmes pharmaceutiques dans la fixation du prix des médicaments en France. Tournant le dos à l’innovation, elles privilégient la rentabilité immédiate, au risque de valoriser de « faux » médicaments, inutiles et parfois dangereux, comme en témoignent le drame du Mediator et bien d’autres.

Les auteurs démontent les stratégies de lobbying de « Big Pharma » et pointent les conflits d’intérêts liant les industriels aux pouvoirs politiques et aux autorités sanitaires. Mais, surtout, ils formulent de solides propositions pour une réforme en profondeur de la politique du médicament.

Dix milliards d’euros d’économies par an sont possibles sans brader la qualité des soins et l’accès égal de tous aux traitements. Seule une réappropriation citoyenne de ce « bien commun » qu’est la santé permettra de susciter une véritable volonté politique de transformer le système.


Le Racket des laboratoires pharmaceutiques et comment en sortir, Michèle Rivasi, Serge Rader, Marie-Odile Bertella-Geffroy, Les Petits matins, 200 p., 14 euros.

Source : Les Petits matins

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende