Le glyphosate ne serait pas cancérogène, affirme l’Agence européenne des produits chimiques

15 mars 2017



Le glyphosate ne doit pas être classé comme substance cancérigène, a estimé l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) mercredi 15 mars. « Cette conclusion repose à la fois sur des preuves humaines et sur le poids des preuves tirées de l’examen de l’ensemble des études animales », a dit mercredi Tim Bowmer, le président de l’organe d’évaluation des risques de l’ECHA.

La Commission européenne a prolongé de 18 mois, en juillet 2016, l’autorisation de la vente du glyphosate, un herbicide présent notamment dans le Roundup du groupe de semences américain Monsanto. Les conclusions contradictoires des scientifiques sur le caractère cancérigène du glyphosate ont dressé l’industrie chimique et certains cultivateurs contre les écologistes et des associations de consommateurs. L’opinion de l’ECHA sera transmise à la Commission européenne qui prendra une décision définitive.

En mars 2015, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), un organisme dépendant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), avait classé le glyphosate comme substance « probablement » cancérigène. Mais sept mois plus tard, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), qui dépend de l’Union européenne, concluait à l’absence de danger pour l’homme et, en mai 2016, un comité conjoint de l’OMS et de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) avait estimé qu’il ne causait probablement pas de cancer.

La députée écologiste européenne Michèle Rivasi a réagi à cette annonce : « Cela fait maintenant un an aujourd’hui que nous demandons à l’EFSA de publier les études sur lesquelles elle s’est basée pour affirmer que le glyphosate n’est probablement pas cancérogène. L’EFSA ne nous a transmis que des bribes des études hier, ce n’est pas acceptable. Nous allons donc considérer la possibilité de saisir la Cour de Justice de l’UE.

Aujourd’hui, l’ECHA a aussi rendu son avis sur le glyphosate en se basant sur ces mêmes études non-publiées et avec des experts au sein de son comité qui sont en conflits d’intérêts. C’est indigne des agences européennes !

Le glyphosate est partout, dans nos champs, nos assiettes, notre urine. Nous avons le droit de savoir comment les autorités européennes en viennent à dire qu’il n’est probablement pas cancérogène alors que l’OMS affirme le contraire. »




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Reporterre sur France inter : la bataille pour en finir avec le pesticide glyphosate


28 mai 2017
L’élévation du niveau des mers s’accélère depuis 1990
Lire sur reporterre.net
27 mai 2017
Mobilisation contre le projet de Total de forer au large de l’Amazone
Lire sur reporterre.net
27 mai 2017
Donald Trump repousse à la semaine prochaine sa décision sur l’Accord de Paris
Lire sur reporterre.net
25 mai 2017
Grippe aviaire : les éleveurs de canards en plein air sont inquiets
Lire sur reporterre.net
24 mai 2017
Décès de l’acteur Roger Moore : « La cause animale a perdu un fidèle allié »
Lire sur reporterre.net
23 mai 2017
L’état de la biodiversité en France se dégrade continûment
Lire sur reporterre.net
23 mai 2017
Diane Simiu nommée conseillère Environnement pour l’Elysée et pour Matignon
Lire sur reporterre.net
22 mai 2017
Bure : la cour d’appel confirme l’illégalité de travaux de l’Andra
Lire sur reporterre.net
22 mai 2017
La Suisse décide de sortir du nucléaire
Lire sur reporterre.net
22 mai 2017
Un paysan qui voulait échapper aux contrôles tué par les gendarmes
Lire sur reporterre.net
19 mai 2017
L’entrée au gouvernement de Hulot reporte la parution du livre « Osons le big bang démocratique »
Lire sur reporterre.net
19 mai 2017
Plus de 28.000 plantes ont des propriétés médicinales
Lire sur reporterre.net
19 mai 2017
L’Europe votera le 30 mai sur les perturbateurs endocriniens
Lire sur reporterre.net
19 mai 2017
A Bonn, les négociations climat s’achèvent, l’incertitude américaine demeure
Lire sur reporterre.net
18 mai 2017
Edouard Philippe a travaillé pour un cabinet d’avocats pro-OGM
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Pesticides

10 mai 2017
Total, ou comment les multinationales sont devenues incontrôlables
À découvrir
26 mai 2017
La professionnalisation de la politique dégrade la démocratie
Tribune
27 mai 2017
À Istanbul, les potagers font vivre l’esprit de liberté
Alternative


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Pesticides