Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Climat

Le gouvernement canadien attaqué pour inaction contre le changement climatique

Le 25 octobre, quinze jeunes plaignants ont intenté une action en justice contre le gouvernement fédéral canadien pour violation de leurs droits fondamentaux, inaction et contribution active au changement climatique.
« La Rose contre Sa Majesté la Reine » est le premier procès intenté par des jeunes Canadiens pour contester les actions du gouvernement fédéral qui contribuent au changement climatique. Ils et elles demandent au gouvernement canadien d’élaborer un plan de lutte contre les combustibles fossiles basé sur les meilleures données scientifiques non biaisées disponibles.

Les jeunes, issus de sept provinces canadiennes et des Territoires du Nord-Ouest, soutiennent que le changement climatique leur nuit déjà et que le gouvernement fédéral viole leurs droits à la vie, à la liberté et à la sécurité de la personne en vertu de l’article 7 de la Charte canadienne des droits et libertés, et que le gouvernement ne protège pas les ressources indispensables à leur vie future. Les jeunes allèguent également que la conduite de leur gouvernement viole leur droit à l’égalité en vertu de l’article 15 de la Charte, dans la mesure où les jeunes sont touchés de manière disproportionnée par les effets du changement climatique.

Ils demandent au Canada de cesser de violer leurs droits garantis par la Charte et d’élaborer et de mettre en œuvre un plan visant à réduire les émissions de GES du Canada pour stabiliser le système climatique et éviter les conséquences catastrophiques du changement climatique.

-  Source : CBC

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende