Le grand prix du n’importe quoi : des lingettes pour nettoyer les fruits et légumes

Durée de lecture : 2 minutes

16 avril 2015 / Clara Griot (Reporterre)

Depuis octobre 2014, la société Vegan Eden commercialise des lingettes qui débarrassent pommes, pêches et autres carottes de leurs impuretés. C’est beau comme un cautère sur une jambe de bois. Et ça fait des déchets en plus. Si on produisait des aliments sans pesticides plutôt que d’avoir à les nettoyer ?

Vous craignez de manger des aliments couverts de saletés ? Les fruits et légumes étant manipulés entre la production et la consommation (transports, manutention, exposition sur les étals en milieu urbain etc.), et des traces de pesticides pouvant aussi s’y trouver, il convient de les éplucher, sacrifiant, du même coup d’économe, la majeure partie des vitamines et minéraux concentrés dans leur peau.

La solution ? Des lingettes pour nettoyer vos fruits et légumes. Ou plutôt, pour restituer « aux fruits et légumes leur pureté originelle », selon les étiquettes des produits de Vegan Eden, dans un vocabulaire quasi-biblique.

Depuis octobre 2014, cette société française commercialise une solution nettoyante à base d’eau purifiée, d’extraits d’agrumes, de gomme végétale et de vinaigre. Vendu en lingettes ou en bouteilles de 400 ml, le produit peut être utilisé pour nettoyer ses fruits et légumes dans l’intimité de la cuisine familiale, en balade, et même en voyage d’affaires, pour épater ses collègues. Et quand on l’a utilisé, eh bien... on le jette, ainsi que l’emballage ou la bouteille.

Made in France, avec le drapeau

Grâce à Vegan Eden, on apprend donc que l’eau n’est pas suffisante pour se protéger. Il existe « des risques de contaminations aléatoires » dus à des produits « exposés à la vente le plus souvent sans emballage », indique le site de la société. « Il faut savoir que l’eau ne suffit pas pour nettoyer les fruits. C’est comme quand on se lave les mains, il faut du savon pour que ce soit efficace », nous explique Christelle Chavignaud, gérante des relations presse. On se serait donc trompé, pendant des siècles, en nettoyant nos fruits à l’eau. Les médecins diagnostiqueront-ils bientôt des maladies causées par le non-nettoyage d’une pomme ? Heureusement, l’innovation est là !

Emballages et lingettes biodégradables ne nécessitent pas de rinçage. Il suffit de prendre son légume et de frotter un peu pour obtenir un aliment propre et sain, sans gâcher la moindre goutte d’eau. Le tout est fièrement estampillé « Made in France », drapeau à l’appui, la solution étant produite à Angerville, petite commune de quatre mille habitants au sud de l’Essonne.

Elle est belle, l’innovation française qui nous propose de rajouter des produits sur des fruits et légumes qui en sont déjà couverts ! Vegan Eden veut bien faire, avec sa production locale et son choix du biodégradable. Mais sa solution nettoyante s’adresse plus aux hypocondriaques, tétanisés par la moindre bactérie, qu’aux consommateurs ordinaires, même les plus écolos.

Et si la solution pour manger des fruits sains n’était pas de produire des aliments sans pesticides, au lieu de les nettoyer ? À méditer.


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Lire aussi : Une video contre la folie des lingettes

Source : Clara Griot pour Reporterre

Photos :
. Chapô : Wikipedia (CC)
. Bouteille : Capture d’écran Vegan Eden

DOSSIER    Alimentation

THEMATIQUE    Quotidien
21 octobre 2019
Face à l’acharnement judiciaire, le Comité Adama tisse des liens avec d’autres luttes
Info
27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage
16 octobre 2019
La carte des luttes contre les grands projets inutiles
Enquête


Dans les mêmes dossiers       Alimentation



Sur les mêmes thèmes       Quotidien





Du même auteur       Clara Griot (Reporterre)