Recevoir la lettre d'info

Climat

Le pergélisol fond si rapidement dans l’Arctique que les scientifiques perdent leur équipement

Dans certaines régions de l’Arctique canadien, le pergélisol dégèle si rapidement qu’il engloutit l’équipement laissé là pour l’étudier, rapportait le site d’information CBC jeudi 2 mai.

« Le sol dégèle et avale le sol », a déclaré Merritt Turetsky, biologiste de l’Université de Guelph, dont les nouvelles recherches indiquent que le dégel rapide pourrait augmenter considérablement les quantités de gaz à effet de serre émis par les plantes et animaux anciens gelés dans la toundra. « Nous avons mis des caméras dans le sol, nous avons mis de l’équipement thermique dans le sol, et il est inondé. Ça arrive souvent si vite qu’on ne peut pas aller le sauver. Nous avons perdu des douzaines de sites sur le terrain. On recueillait des données sur une forêt et tout d’un coup, c’est un lac. »

La recherche de M. Turetsky, publiée la semaine du 29 avril dans la revue Nature, porte sur le taux de dégel du pergélisol dans l’Arctique et son impact possible sur les tentatives visant à limiter les émissions de gaz à effet de serre qui causent les changements climatiques. On sait depuis des années que les vastes ceintures de sol gelé qui sous-tendent une grande partie du Nord fondent à mesure que l’Arctique se réchauffe. Les gaz à effet de serre sont libérés sous forme de carbone organique par les plantes et les animaux qui, une fois enfermés dans la glace, dégèlent et se décomposent.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende