Le projet de réforme de la Constitution maintient l’écologie hors des « principes fondamentaux »

5 avril 2018

Mercredi 4 avril, le Premier ministre, Édouard Philippe, a détaillé le projet de réforme constitutionnelle. Réduction du nombre de parlementaires, introduction de 15 % de députés élus au scrutin proportionnel à l’occasion des élections législatives de 2022, limitation à trois mandats consécutifs pour les élus, et… inscription de la lutte contre le réchauffement climatique à l’article 34 de la Constitution.

Une mesure que l’association Fondation pour la nature et l’homme (FNH) qualifie dans un communiqué de presse de « greenwashing constitutionnel ». En cause : le caractère non contraignant de l’article 34, qui ne fait que définir la loi et délimiter son domaine. Ce qui fait dire à l’association que « cet ajout ne changera rien et ne permettra toujours pas au Conseil constitutionnel d’aller à l’encontre des dispositions climaticides ou nocives pour la biodiversité ». En conséquence, la FNH appelle les parlementaires à amender le texte afin d’inscrire la lutte contre le réchauffement climatique et la protection de la biodiversité à l’article premier de la Constitution, qui définit les « principes fondamentaux » de la République française.

Également évoquée par le Premier ministre, la transformation du Conseil économique, social et environnemental (Cese) en « chambre de la société civile ». Un simple « changement de nom » que regrette la FNH. L’association espérait voir émerger à l’occasion de cette réforme une « “Assemblée citoyenne du futur” capable d’assurer le chaînon manquant entre le savoir scientifique et l’action politique et de s’appuyer sur la richesse de la créativité citoyenne », et donc de prendre en compte le long terme dans toute décision politique.

  • Source : FNH
Le communiqué de la Fondation pour la nature et l’homme.



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.


Documents disponibles

  Le communiqué de la Fondation pour la nature et l’homme.

16 février 2019
Faute de soutien public, un centre de soins aux animaux en détresse ferme ses portes
Lire sur reporterre.net
16 février 2019
Des experts de l’ONU déplorent les atteintes aux libertés du gouvernement français
Lire sur reporterre.net
15 février 2019
À Dijon, les 38 faucheurs d’OGM ont été relaxés
Lire sur reporterre.net
15 février 2019
Barrages routiers en Argentine contre l’exploitation du lithium
Lire sur reporterre.net
14 février 2019
Manifestations : le Parlement européen critique Paris
Lire sur reporterre.net
14 février 2019
La FNSEA poursuit sa domination des chambres d’agriculture
Lire sur reporterre.net
14 février 2019
Le Premier ministre a reçu les ONG de l’Affaire du siècle
Lire sur reporterre.net
13 février 2019
Poursuites-bâillons : une victoire judiciaire contre l’empire Bolloré
Lire sur reporterre.net
13 février 2019
Le Queensland dévasté par la pire inondation jamais vue en Australie
Lire sur reporterre.net
12 février 2019
Des activistes « livrent » des boues rouges toxiques de Gardanne au ministère de la Transition écologique
Lire sur reporterre.net
11 février 2019
Trois expertises sur les déchets radioactifs lancées avant le débat public
Lire sur reporterre.net
11 février 2019
Les insectes pourraient disparaître d’ici un siècle
Lire sur reporterre.net
9 février 2019
Un tribunal australien invoque le climat pour rejeter un projet de mine de charbon
Lire sur reporterre.net
8 février 2019
Recrudescence de violences policières envers les jeunes exilés de Ouistreham
Lire sur reporterre.net
7 février 2019
Dans les Hautes-Alpes, un jeune migrant est mort après avoir été retrouvé inanimé au bord d’une route
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Politique
16 février 2019
Radio Bambou : Le plan machiavélique des particules fines
Chronique
15 février 2019
La voiture autonome ? Une catastrophe écologique
Enquête
15 février 2019
Pourquoi le retraitement des combustibles nucléaires usés est-il une impasse ?
Une minute - Une question


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Politique