Le recul brutal de la banquise arctique étonne les scientifiques

Durée de lecture : 2 minutes

2 janvier 2017



Son recul est tel qu’il en surprend la communauté scientifique. Depuis le mois de novembre, la banquise a enregistré une perte de plus de trois millions de kilomètres carrés par rapport à la moyenne 1981-2010. C’est un recul inédit en plus de trente ans d’observations, selon les données du National Snow and Ice Data Center (NSIDC) américain, rapporte le quotidien Le Monde (abonnés) le 29 décembre dernier. Par rapport à la moyenne établie jusqu’à présent, c’est presque 20 % de la banquise mondiale qui a fondu en un temps record.

En Arctique, cela s’explique par des températures trop élevées. Le climatologue Anders Levermann, de l’Institut de recherche sur l’impact du climat de Potsdam en Allemagne, a indiqué au Monde que « sur la quasi-totalité de l’année, on est très au-dessous de la variabilité naturelle et cela surprend beaucoup de collègues. C’est une situation époustouflante ». Du côté de l’Antarctique, c’est l’entrée dans le printemps austral qui a provoqué une réduction brutale de la surface de glace.

Si les scientifiques parviennent à expliquer ce recul brutal, il n’est pas chose aisée pour eux de prévoir comment la banquise va se comporter dans les prochaines décennies. « La banquise fait partie de ce que nous avons le plus de mal à modéliser, a confié Jérôme Weiss, chercheur à l’Institut des sciences de la Terre de Grenoble, spécialiste des modèles de glace de mer, au Monde. En particulier, nous ne parvenons pas à bien simuler les propriétés mécaniques de la glace, ni à représenter les mares de fonte qui se forment en été à sa surface et qui, en absorbant plus de rayonnement solaire, accélèrent sa disparition. »





Lire aussi : En Arctique, des températures supérieures de 20 °C aux normales saisonnières


18 septembre 2020
À Gonesse, une fête pour lutter contre trois projets inutiles
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Une partie de la forêt de Compiègne « privatisée » pour la chasse à courre
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Zone à faible émission : sept villes sommées de limiter la circultation des véhicules polluants
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Nos portables pourraient accentuer la mortalité des insectes, selon une étude
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Nouveau report pour le Congrès mondial de la nature
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
À Port-la-Nouvelle, les travaux du port géant se poursuivent malgré l’opposition
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Un paysan accusé de violences : il a lancé une bouse de vache lors d’une action
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
En Bulgarie, un écologiste est en grève de la faim depuis 40 jours
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Un recours contre le projet du gouvernement d’offrir des sites « clé en main » aux industriels
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Foodwatch dénonce les emballages alimentaires à moitié vides
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
La Commission européenne propose de réduire de 55 % en 2030 les émissions de gaz à effet de serre
Lire sur reporterre.net
16 septembre 2020
Les deux tiers des fruits non bios contiennent des résidus de pesticides
Lire sur reporterre.net
16 septembre 2020
Biodiversité : aucun des 20 « objectifs d’Aïchi » n’a été atteint en 10 ans
Lire sur reporterre.net
16 septembre 2020
L’accord de libre-échange UE-Mercosur « va accroître des dynamiques mortifères »
Lire sur reporterre.net
16 septembre 2020
La fumée des feux américains va jusqu’en Europe
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Climat
19 septembre 2020
Le cri des pauvres, le cri de la Terre, reconnaître l’altérité : une lecture chrétienne
Tribune
18 septembre 2020
« Les retenues d’eau aggravent la sécheresse, et la vulnérabilité de l’agriculture »
Entretien
19 septembre 2020
Le traité Mercosur aurait des conséquences désastreuses pour l’Amazonie
Info


Sur les mêmes thèmes       Climat