Le siège d’EELV perd les deux tiers de ses salariés

13 juillet 2017

« En Marche pour les licenciements par ordonnance chez EELV ! » C’est le titre d’un communiqué signé par cinq salariés du siège du parti écolo, qui dénoncent la procédure de licenciement économique dont ils font l’objet cet été, en « moins de 30 jours », rapporte L’Obs jeudi 13 juillet. Une « annonce très brutale », écrivent-ils, sans « aucune concertation ni information préalable », « alors que les écologistes dénoncent haut et fort les ordonnances estivales de Macron et la loi Travail…Ils sont où nos idéaux écolos ? ».

Après cinq premiers départs volontaires, EELV aura donc réduit ses effectifs des deux tiers depuis le début de l’année, soit 10 emplois supprimés sur 14, détaillent ces cadres écolos, pour la plupart syndiqués et ayant plus de vingt ans d’ancienneté. Ils estiment « injuste » de payer « les erreurs stratégiques » de leur mouvement. Et proposent des pistes d’économie comme le déménagement immédiat des locaux de Montreuil pour louer un simple F3 dans Paris. Ou la réduction du nombre de membres du bureau exécutif, de 15 à 11, ce qui permettrait d’économiser 40.000 euros par an selon eux.

A la direction d’EELV, on se refuse à tout commentaire alors qu’une procédure est en cours. Mais dans une note envoyée aux cadres du parti, 12 des 15 membres du bureau exécutif (donc pas sa totalité) justifient cette décision par « la nécessité d’éviter la cessation de paiement ». Les mauvais résultats aux dernières législatives entraînent en effet une baisse drastique de financement public : « Alors que le budget 2017-2019 était construit sur une hypothèse de 850.000 voix au 1er tour des législatives et 3 députés élus, EELV n’a obtenu que 770.000 voix et zéro député. » Conséquence : « Le financement public va passer de 2,8 millions d’euros en 2017 à 1,1 million d’euros à partir de 2018 et pendant cinq ans. » Au lieu des 7.000 adhérents espérés, EELV explique aussi ne pouvoir compter que sur les cotisations de 4.200 adhérents.





24 mai 2019
Le 40e portrait d’Emmanuel Macron « réquisitionné », à Paris
Lire sur reporterre.net
24 mai 2019
Un indigène en lutte contre les pétroliers assassiné au Pérou
Lire sur reporterre.net
24 mai 2019
La 8e leçon des jeunes au gouvernement : mettre fin à l’effondrement de la biodiversité
Lire sur reporterre.net
23 mai 2019
Le gouvernement « constate l’incompatibilité du projet Montagne d’or » avec l’environnement
Lire sur reporterre.net
23 mai 2019
Des activistes ont mené une opération nature morte au siège de Bayer-Monsanto
Lire sur reporterre.net
22 mai 2019
Une île de plastique dérive au large de la Corse
Lire sur reporterre.net
22 mai 2019
La fonte des glaces d’ici 2100 pourrait provoquer une montée des océans de deux mètres
Lire sur reporterre.net
22 mai 2019
Des militants écolos ont perturbé l’assemblée générale de la Société Générale
Lire sur reporterre.net
22 mai 2019
Center Parcs de Roybon : les opposants remportent une victoire juridique
Lire sur reporterre.net
21 mai 2019
À Londres, une action de Greenpeace contre la multinationale du pétrole BP
Lire sur reporterre.net
21 mai 2019
Entre 16,4 et 24 millions d’Européens seraient contaminés en cas d’accident nucléaire, selon une étude
Lire sur reporterre.net
21 mai 2019
La fin des véhicules thermiques en 2040 inscrit dans le projet de loi Mobilités
Lire sur reporterre.net
20 mai 2019
Affaire du siècle : la procédure judicaire est lancée
Lire sur reporterre.net
18 mai 2019
San Francisco interdit la reconnaissance faciale
Lire sur reporterre.net
18 mai 2019
Les subventions aux fossiles responsables de 28 % des émissions de CO2
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Politique
24 mai 2019
En Belgique, les marcheurs du climat ont bousculé la campagne électorale
Info
24 mai 2019
Radical et non violent, Extinction Rebellion secoue la politique britannique
Info
25 mai 2019
François Gemenne : « Le problème n’est pas tant le capitalisme que le court-termisme »
Entretien


Sur les mêmes thèmes       Politique