Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Climat

Le tournoi de Roland-Garros a été interrompu pour le climat

La militante écologiste attachée au filet durant Roland-Garros, le 3 juin 2022.

Elle a chahuté le tournoi de tennis Roland-Garros. Alizée, militante écologiste pour le collectif Dernière rénovation, s’est introduite vendredi 3 juin sur le court Philippe-Chatrier, où les joueurs Marin Čilić (Croatie) et Casper Ruud (Norvège) disputaient un match de demi-finale.

En quelques secondes, la jeune femme de 22 ans a enjambé la tribune des photographes et foulé la terre battue, avant de s’accroupir et de s’attacher au filet. Le tout, sous les regards médusés des sportifs, des agents de sécurité et les sifflets des spectateurs.

« We have 1028 days left » (« Il nous reste 1028 jours »), avait-elle écrit sur son tee-shirt. Une référence au dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), qui indiquait que, pour limiter le réchauffement climatique global à 1,5 °C, les émissions devraient atteindre un pic avant 2025, puis baisser radicalement. [1]

Le match a été interrompu pendant treize minutes, a indiqué la Fédération française de tennis, le temps de faire « [prendre] en charge » la militante « par les services de police ».

« Personne n’en a rien à foutre quand on fait des marches pour le climat. »

« Je suis là aujourd’hui parce que tous les regards sont portés sur Roland-Garros, a affirmé Alizée dans une vidéo préenregistrée et publiée le lendemain par le collectif Dernière rénovation. Personne n’en a rien à foutre quand on fait des marches pour le climat, alors qu’on va tous crever. »

Et de poursuivre, lucide : « Je sais que beaucoup d’entre vous ne comprendront pas mon acte. Je pense que je ne l’aurais pas compris non plus il y a quelque temps. Je pensais que faire un boulot sensé, réduire un peu mes déchets, était le max que je pouvais faire pour la planète. Jusqu’au moment où j’ai compris que la planète resterait là, mais que nous, humains, on mourra si on n’agit pas. »

Le collectif exige la rénovation globale des bâtiments français

Le collectif Dernière rénovation, qui s’était fait connaître au mois d’avril en bloquant des autoroutes, demande au gouvernement de s’engager immédiatement à assurer et financer la rénovation globale du parc immobilier français d’ici à 2040. « 20 % des émissions de gaz à effet de serre viennent du secteur résidentiel et tertiaire », rappelle le collectif sur son site internet. « Aujourd’hui, je ne peux plus prendre le risque de ne pas emmerder les gens, concluait Alizée dans sa vidéo. Mon but est qu’ils réalisent l’horreur dans laquelle on est en train d’être emmenés. »

La militante écologiste a été retenue 40 heures en garde à vue, avant d’être libérée dimanche 5 juin dans l’après-midi. Le collectif Dernière rénovation prévient sur son site internet qu’il reprendra ses actions de blocage le samedi 11 juin, à la veille du premier tour des élections législatives.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende