Les circonstances dans lesquelles Maxime a perdu sa main se précisent

Durée de lecture : 2 minutes

24 mai 2018

De nouveaux éléments ont été dévoilés ce jeudi 24 mai après-midi, permettant de préciser les circonstances dans lesquelles Maxime, 21 ans, étudiant en master de sciences-politiques à Lille, originaire de Marseille, a perdu sa main mardi 22 mai en milieu de journée sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes.

Tout d’abord, son avocat, Hervé Gerbi, a donné une conférence de presse ce jeudi à 15 heures, accompagné de la famille de Maxime. Selon Ouest France, présent sur place, il a indiqué que Maxime reconnaît avoir saisi la grenade, dans le but de « priver les forces de l’ordre d’une munition ». Mais « sans intention de la jeter sur les forces de l’ordre qui étaient dans son dos ».

Maxime serait arrivé à la Zad de Notre-Dame-des-Landes il y a deux ou trois semaines. Ses parents l’ont décrit comme « pacifiste, très curieux, sportif ». Ils affirment qu’ils ignoraient que leur fils était à la Zad. « Pas une seconde, nous n’imaginons qu’il ait pu avoir un geste violent », ont-ils déclaré aux journalistes présents sur place.

Maître Gerbi a précisé que la version de Maxime était très différente de celle de l’État et annonce un dépôt de plainte. Il s’est également distancié des déclarations venant des Médics de la Zad, qui avaient notamment indiqué qu’il leur semblait peu probable que quelqu’un ramasse une grenade alors qu’il était signalé que c’est dangereux. « Maxime n’est pas un zadiste. Il a conscience de son geste stupide. Il a ramassé la grenade en pensant que ce serait une munition de moins pour les gendarmes. Elle a explosé », a déclaré l’avocat, ajoutant : « Il y a sur la Zad des gens très violents et très dangereux et il y a des idéalistes comme Maxime. »

Autre déclaration arrivée un peu plus tôt dans la journée, celle du groupe presse de la Zad, justement, qui explique l’avoir établie après avoir recoupé plusieurs témoignages. Notamment, le communiqué précise qu’il s’agissait d’un moment de « calme » (alors que la gendarmerie affirme qu’il y avait un harcèlement à coup de projectiles et cocktails Molotov), quand « un effectif de gendarmes mobiles, en embuscade est alors sorti à l’improviste de la forêt ». Cette charge aurait fait fuir les personnes présentes sur place. « C’est à ce moment là qu’une série de grenades a été lancée sur quelques personnes à la queue du groupe tentant d’échapper à la charge. Après l’explosion, plusieurs personnes se sont retournées et ont vu la victime, debout, dos aux gendarme, se tenant le poignet droit avec la main gauche », poursuit le texte, qui conclue donc que les gendarmes n’ont pas tiré leurs grenades pour « se sortir d’une situation de danger grave ».

  • Sources : Ouest France et communiqué du Groupe presse de la Zad.



22 février 2020
Le gouvernement veut libérer dans l’environnement les déchets à très faible radioactivité
Lire sur reporterre.net
21 février 2020
Mille scientifiques l’affirment : « Face à la crise écologique, la rébellion est nécessaire »
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
Fin d’un permis de recherches d’hydrocarbures : le gouvernement accusé de double jeu
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
Le jaguar, l’éléphant d’Asie et le requin océanique seront mieux protégés
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
Contre l’extension de l’aéroport de Roissy, 15 associations déposent un recours
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
L214 dévoile une nouvelle vidéo choc, tournée dans un abattoir de veaux
Lire sur reporterre.net
20 février 2020
La limitation d’Airbnb devient un enjeu des municipales à Paris
Lire sur reporterre.net
19 février 2020
L’épidémie de coronavirus fait baisser les émissions de CO2 de la Chine de 25 %
Lire sur reporterre.net
19 février 2020
Pollution radioactive de la Loire : une plainte déposée contre EDF et contre X
Lire sur reporterre.net
19 février 2020
Un kit pédagogique sur les poissons « oublie » le problème de la surpêche
Lire sur reporterre.net
19 février 2020
Élisabeth Borne stigmatise « le développement anarchique » des éoliennes
Lire sur reporterre.net
18 février 2020
Les fongicides dans l’eau potable aggraveraient la maladie d’Alzheimer, selon des chercheurs du CNRS
Lire sur reporterre.net
18 février 2020
Le gouvernement veut que la chasse commence deux mois plus tôt
Lire sur reporterre.net
18 février 2020
De nombreux pesticides ont été mesurés dans l’air
Lire sur reporterre.net
18 février 2020
Pour protéger le climat et la biodiversité, une autre politique forestière est nécessaire, assure un rapport
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Notre-Dame-des-Landes

21 février 2020
Qu’est-ce que l’écologie du XXIe siècle ?
1 minute, 1 question
21 février 2020
Coronavirus : « Ne stigmatisons pas les chauves-souris »
Info
21 février 2020
Les alliances discutables d’Europe Écologie-Les Verts aux municipales
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Notre-Dame-des-Landes