Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Pollutions

Les particules ultrafines, grandes oubliées des mesures de la pollution de l’air, selon un collectif

Le collectif Air Santé Climat, composé de médecins, de chercheurs et de responsables associatifs, a adressé, le 8 décembre, une lettre à la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, et au ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran. Il y dénonce la non-prise en compte des particules ultrafines — qui représentent pourtant l’essentiel des particules issues du pot d’échappement — dans deux études récentes sur la pollution de l’air aux particules en suspension. Ces deux études, l’une de l’OCDE, l’autre de la revue Nature, alertent sur la part croissante de l’usure des pneus et du freinage des véhicules dans les émissions de particules en suspension de « grosse taille » PM10 et de particules fines PM2.5, mais ne parlent donc pas, au regret du collectif Air Santé Climat, des particules ultrafines (PM0,1).

Pourtant, selon le collectif, les particules ultrafines sont les plus dangereuses en raison de leur taille — qui leur permet d’atteindre tous les organes, notamment le système cardio-vasculaire, le fœtus et le cerveau —, mais aussi en raison de leur composition : issues des gaz d’échappement, elles sont majoritairement formées d’hydrocarbures aromatiques polycycliques, les composés les plus toxiques de ce type de particules. À l’avenir, insiste le collectif, ce sont ces particules ultrafines qui poseront le plus de problèmes sanitaires.

L’objectif de ce communiqué, précisent les auteurs, n’est pas de minimiser les conséquences sanitaires des particules issues de l’usure des pneus et des particules de frein [1], mais de rappeler et d’expliquer que les émissions du pot d’échappement restent un problème sanitaire majeur et largement sous-estimé. Car, malgré l’alerte des experts depuis vingt ans, il n’y a toujours pas d’obligation réglementaire européenne de mesurer les particules ultrafines. Un piège : tant que celles-ci ne seront pas surveillées, on passera à côté des conséquences réelles du trafic routier sur la pollution et la santé.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende