Les réactions aux attentats du 13 novembre

Durée de lecture : 14 minutes

14 novembre 2015

Bernie Sanders : le changement climatique reste la première menace - « Nous sommes tous unis » - L’Etat islamique, cancer du capitalisme - Les réactions de l’extrême-droite - « Raconter une nouvelle histoire » - Alternatiba : « Continuons à construire un monde solidaire » - La COP 21 se tiendra bien, confirme Fabius - Rassemblements partout en France

Pour le candidat de la gauche aux Etats-Unis, Bernie Sanders, le changement climatique reste plus grave que le terrorisme

Dans un débat de politique étrangère, samedi 14 novembre, sur la chaîne CBS, le candidat démocrate Bernie Sanders, qui concurrence Hillary Clinton, a confirmé que, pour lui, le changement climatique était la première menace pour la sécurité nationale.

« Le changement climatique est directement lié à la croissance du terrorisme », a-t-il continué, « et si nous n’agissons pas et n’écoutons pas ce que les scientifiques disent, vous allez voir tous les pays dans le monde, c’es que ce que dit la CIA, lutter entre eux pour l’accès à des ressources limitées d’eau, des ressources limitées de terres agricoles, et vous allez voir toutes sortes de conflits internationaux. Mais bien sûr, le terrorisme international est le problème majeur qui se pose à nous aujourd’hui. »

- Source : Ecowatch


"Nous sommes unis"

- Source : Twitter, capture d’écran dimanche 15 novembre, 00h50.


Les guerres perdues de François Hollande et Nicolas Sarkozy

Thomas Cantaloube, Médiapart

« La France est en guerre depuis plus de quatre ans, sans stratégie, avec peu de moyens et de piètres résultats. Le fait d’avoir affaire à des fanatiques prêts à se faire exploser dans Paris en tuant un maximum de personnes n’absout pas de ses propres inconséquences. »

- Source : Médiapart. Lire la suite de l’article ici

Avion Rafale

Photo : Wikipedia


Les réactions de l’extrême-droite

- Source : Le Lab Europe 1


Attac : "Nous refusons de céder à la terreur"

« Malgré l’émotion et la tristesse, nous refusons de céder à la terreur, nous refusons la société de la peur, de la stigmatisation et de la recherche de boucs émissaires. Nous affirmons notre détermination à continuer à circuler, à travailler, à nous divertir, à nous réunir et à lutter librement.

« La France est en guerre », nous dit-on. Mais ce n’est pas notre guerre : après les désastres américains en Irak et en Afghanistan, les actuelles interventions françaises en Irak, en Lybie, en Syrie, au Mali, au Tchad, au Niger, en Centrafrique, contribuent à déstabiliser ces régions et à déclencher les départs de migrantsqui se heurtent à la forteresse Europe et dont les corps s’échouent sur nos plages. Inégalités et prédations déchirent les sociétés, les dressent les unes contre les autres.

Al Qaida ou Daesh tirent toute leur force inhumaine de ces injustices. Cette guerre ne mène à aucune paix car il n’y a pas de paix sans justice. Pour en finir avec cette guerre, nos sociétés devront se désintoxiquer de l’ivresse de la puissance, des armes, du pétrole, des métaux rares, de l’uranium...

Au-delà du terreau social et économique qui nourrit tous les désespoirs et les tous actes insensés, reste la « banalité du mal », c’est-à-dire le fait que l’humanité n’est jamais à l’abri du retour ou de l’instauration de la barbarie quand certains décident de s’affranchir du respect de l’être humain en tant qu’être humain.

Pour ce qui est à notre portée, plus que jamais, il nous faut lutter contre l’impérialisme fût-il « humanitaire », contre le productivisme destructeur, pour des sociétés sobres, libres et égales.

Nous refusons par avance toute restriction au droit de manifester et de lutter contre ce monde pourrissant, pour les alternatives que portent ensemble les peuples du Sud et du Nord. Du 29 novembre au 12 décembre, à l’occasion de la COP 21 et par nos mobilisations citoyennes, nous montrerons qu’un autre monde est possible, urgent et nécessaire. »

- Source : Attac France


L’Etat islamique, cancer du capitalisme moderne

Nafeez Ahmed

L’« Etat islamique » est un symptôme brutal de l’aggravation d’une crise de civilisation fondée sur la dépendance aux combustibles fossiles, qui porte atteinte à l’hégémonie occidentale et met à mal le pouvoir des Etats dans le monde musulman -

- Article de mars 2015. La suite ici


"Nous voulons raconter une nouvelle histoire"

- Source : Place to B

Hier soir, à deux semaines de l’événement, l’équipe était réunie au quasi-complet pour s’accorder un moment de détente bien mérité. Nous nous amusions quand nous avons appris la nouvelle. Inutile de vous dire que nous sommes tous sous le choc. Mais sains et saufs.

Nous tenions avant tout à vous remercier pour vos messages. Vous êtes nombreux, par email ou via les réseaux sociaux, à nous demander des nouvelles. Nous avons tous dans notre entourage des personnes touchées par les attentats. Vos messages nous vont donc droit au coeur. Nous en avons besoin pour croire encore que le monde n’est pas en train de sombrer… “Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres” disait Antonio Gramsci. Il nous est donc nécessaire, plus que jamais, de tenir bon et de faire front, tous ensemble.

(...)

Nous voulons raconter une nouvelle histoire, pour le climat mais également pour lutter contre tous ceux qui veulent empêcher nos sociétés d’avancer sur un meilleur chemin. Malgré la tristesse et la peur, nous nous devons de mieux réaffirmer nos valeurs, d’une voix encore plus forte, et vous remercier une fois de plus pour votre soutien sans faille.


En solidarité, les villes du monde s’illuminent aux couleurs de la France

A New-York, Washington, Rio de Janeiro, et ailleurs, des illuminations en bleu-blanc-rouge par amité pour la France en état de choc :

- Photo : @samantaKeo sur Twitter.


Alternatiba : Continuons à construire un monde solidaire, convivial et durable

La stupeur, le dégoût, la solidarité avec les victimes et leurs familles, et la peur pour ses proches, ce sont les premiers sentiments. Puis de suite vient le besoin de chaleur humaine, de sentir que l’amour, la fraternité continuent d’exister.

Aujourd’hui, c’est avant tout la douleur, le deuil, la peine pour ces familles touchées par ces drames brutaux. Daesh a frappé le peuple, dans nos lieux de rencontre, de vie sociale, pour nous faire peur, engendrer chez nous des envies de vengeance, de violence, et nous attirer à notre tour vers des réactions brutales et aveugles. Ils veulent nous faire tomber dans un piège : celui de rentrer dans leur jeu sanglant, leur logique de guerre.

Nous savons au contraire que les dérèglements du monde provoquent ces actes criminels insensés, qu’il nous faut persister inlassablement dans notre travail pour une société plus humaine, plus soutenable, plus juste, plus solidaire. Nous savons qu’il faut continuer à s’attaquer aux causes, à l’injustice, à la misère, à la guerre, aux inégalités, aux violations des droits de l’humain et des peuples, au saccage écologique et au dérèglement climatique pour tarir la source du fanatisme et du terrorisme.

Nous ne céderons pas à la peur, ni à celle que veulent nous imposer les auteurs de ces actes atroces, ni à celle que voudraient renforcer les forces guidées par la tentation d’utiliser ces crimes terribles pour imposer une dérive autoritaire et pour anéantir nos aspirations à une société plus soutenable et égalitaire. Nous ne connaissons que trop la stratégie du choc qui profite des catastrophes environnementales ou tragédies sociales pour créer des situations encore pires, des retours en arrière dramatiques sur le plan social, environnemental et démocratique.

Nous refusons d’entrer dans le cercle vicieux acte terroriste / dérive autoritaire et guerrière / réactions terroristes. Nous refusons de nous laisser entraîner dans une spirale infernale coupant court au débat démocratique et à la mobilisation citoyenne. Nous refusons de mettre entre parenthèse le travail pour la transition sociale et écologique. Nous pensons au contraire que ce combat déterminé pour une société, pour un monde plus juste, plus soutenable et plus équitable est la meilleure arme pour affaiblir les forces obscurantistes profitant de la détresse de larges secteurs de la population pour commettre de plus en plus d’attentats. Nous savons que si nous renoncions à tout faire pour gagner la bataille du climat dans les quelques années à venir, le monde engendré par le franchissement des seuils d’emballement climatique serait le théâtre d’une guerre permanente, d’une barbarie aux dimensions mille fois supérieures à celle que nous subissons aujourd’hui.

Il nous faut encore plus affirmer notre désir, notre volonté de solidarité, de paix, de fraternité, de démocratie, de respect des différentes cultures ; en un mot de vivre dans un monde libre et solidaire.

Il ne faut pas accepter que nos combats pour une planète vivable, pour le droit de vivre dignement et librement là où on le choisit soient mis entre parenthèses par le fanatisme où les dérives autoritaires qu’il vise à engendrer.

Entre les sociétés égoïstes et autoritaires, et les terrorismes aveugles et meurtriers, d’autres mondes sont possibles et nous continuerons à les construire !

- Source : Alternatiba


Rassemblements en France

De nombreux rassemblements se déroulent ou vont avoir lieu samedi et dimanche en hommage aux victimes des attentats de vendredi 13. France TV Info en dresse une carte interactive

Reporterre était à Arras, où un rassemblement émouvant s’est déroulé ce matin


La COP 21 aura bien lieu

« La COP21 doit se tenir. Elle se tiendra avec des mesures de sécurité renforcées mais c’est une action absolument indispensable contre le dérèglement climatique et bien évidement elle se tiendra », a déclaré le ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, samedi 14 novembre, depuis Vienne (Autriche) où se tient une réunion sur la Syrie.

Laurent Fabius à Vienne ce 14 novembre

- Source : Ministère des Affaires étrangères


Fluctuat nec mergitur

"Fluctuat nec mergiteur" "Il est battu par les flots, mais il ne sombre pas" : la devise de Paris, peinte par des graffeurs place de la République.

- Source : photo de Robert Nisbet sur Twitter (@RobNisbetSky)


Al Gore interrompt son émission sur le climat

L’ex-vice-président américain Al Gore, qui organisait vendredi et samedi au pied de la Tour Eiffel à Paris une émission mondiale de 24 heures sur le climat, diffusée sur internet, l’a interrompue en raison des attentats survenus en France, par « solidarité avec le peuple français ».

« Nous interrompons notre émission en raison des tragédies qui se déroulent ici à Paris, en raison de l’état d’urgence mais surtout parce que nous voulons exprimer notre solidarité avec le peuple français et la ville de Paris », a-t-il déclaré.

- Source : 20 minutes


Annulation de la marche de Novissen à propos de la ferme-usine des Mille vaches

« Novissen a décidé ce matin, au lendemain d’une telle soirée dramatique, d’annuler la manifestation prévue centre ville d’Abbeville par décence, solidarité et respect avec toutes les victimes des attentats d’hier soir. »

- Source : courriel des Novissen


Fermeture du salon Marjolaine

Le Salon Marjolaine, qui se tient tous les ans à Paris et présente les produits de l’agriculture biologique, sera fermé samedi 14 novembre. Il sera ouvert dimanche 15 de 10 h à 19 h 30 et l’entrée sera gratuite.

- Source : coup de téléphone à Reporterre et tweet de @SalonMarjolaine


Déclaration de EELV suite aux attentats du 13 novembre 2015

- Source : EELV

« Suite aux attentats de Paris du 13 novembre 2015, les plus meurtriers de l’histoire de France, nous partageons effroi et stupéfaction avec tous les Français et transmettons nos pensées solidaires aux familles et aux proches des victimes.

L’heure n’est pas aux conclusions définitives mais à un calme et digne recueillement. EELV a suspendu toutes ses campagnes électorales et appelle à faire preuve de retenue et de sang froid pour faire face à l’horreur de cette barbarie. Les écologistes s’inscrivent pleinement dans l’unité nationale, le soutien au Président de la République et aux autorités, et demandent à chacune et chacun de respecter les consignes de sécurité.

La vie ne sera plus comme avant mais nous ne nous arrêterons pas de vivre. A la lâcheté des tenants de la haine, nous opposerons le courage de la tolérance et notre détermination à défendre la paix.

Dans le cadre du deuil national, EELV appelle à se rendre aux rassemblements organisés en régions, s’ils sont autorisés par les autorités. En Ile-de-France et ailleurs, ils appellent à manifester par une bougie à la fenêtre, ou tout autre geste symbolique, sa solidarité avec les victimes et son attachement aux valeurs de la République.

Emmanuelle Cosse »


Annulation du Forum TAFTA contre Climat à Orsay

« Du fait des événements d’hier, et par décision préfectorale tous les lieux publics sont fermés à Orsay. En conséquence, le Forum "TAFTA contre Climat"de cet après midi (dont nous étions co-organisateurs en tant que membres du collectif Stop Tafta) est annulé. Il sera reporté à une date ultérieure »

- Source : courriel des Citoyens actifs et solidaires


Coalition climat 21 : réunion lundi

« Le groupe d’animation a prévu de se réunir en urgence ce lundi, une fois que nous aurons plus d’informations. Nous vous tiendrons informé.e.s des suites de cette réunion juste après sa tenue. »

- Source : courriel de la Coalition climat 21


Réaction du NPA : La barbarie des guerres impérialistes engendre celle du terrorisme

« Les attentats horribles qui ont eu lieu à Paris vendredi soir, faisant plus de 120 morts, des dizaines de blessés, cette violence aveugle, suscitent la révolte et l’indignation. Le NPA les partage et exprime sa solidarité aux victimes, à leurs proches. Ce drame est d’autant plus révoltant qu’il frappe des victimes innocentes, que les attaques meurtrières visaient la population.

Cette barbarie abjecte en plein Paris répond à la violence tout aussi aveugle et encore plus meurtrière des bombardements perpétrés par l’aviation française en Syrie suite aux décisions de François Hollande et de son gouvernement.

Ces bombardements sont censés combattre l’État islamique, les terroristes djihadistes, en fait, avec l’intervention et les bombardements russes, ils protègent le régime du principal responsable du martyr du peuple syrien, le dictateur Assad.

Et ce sont là aussi les populations civiles qui en sont les premières victimes condamnées à survivre sous la terreur ou à fuir au risque de leur vie.

La barbarie impérialiste et la barbarie islamiste se nourrissent mutuellement. Et cela pour le contrôle des sources d’approvisionnement en pétrole.

Dans une intervention pitoyable, Hollande s’est décomposé en direct et a bafouillé quelques mots sur la République. Lui qui joue les va-t-en guerres et porte une responsabilité immense dans ce nouveau drame réclame de la « confiance ». Il a décrété l’état d’urgence sur tout le territoire, estimant que la réponse à apporter était de piétiner les libertés fondamentales. Il a été immédiatement soutenu par Sarkozy. Les autorités politiques peuvent ainsi désormais interdire des réunions publiques et contrôler la presse.

Une nouvelle fois, les principaux responsables de ce déferlement de violence barbare appellent à l’union nationale. Ils tentent de retourner la situation dramatique à leur avantage pour étouffer l’indignation et la révolte. Ils ont pour cela un bouc émissaire tout trouvé, les musulmans. Nous refusons toute union nationale avec les responsables des guerres, la bourgeoisie, Hollande, Sarkozy et Le Pen. Nous dénonçons le racisme que distille l’État au nom de prétendues « valeurs de la république » au moment même où, sous couvert de lutte contre le terrorisme, ce sont les droits démocratiques qui sont menacés. Nous demandons la levée de l’État d’urgence.

La seule réponse aux guerres et au terrorisme est l’unité des travailleurs et des peuples, par delà leurs origines, leur couleur de peau, leurs religions, par delà les frontières pour se battre ensemble contre ceux qui veulent les faire taire, les soumettre, pour en finir avec ce système capitaliste qui engendre la barbarie.

Pour mettre fin au terrorisme, il faut mettre fin aux guerres impérialistes qui visent à perpétuer le pillage des richesses des peuples dominés par les multinationales, imposer le retrait des troupes françaises de tous les pays où elles sont présentes, en particulier en Syrie, en Irak, en Afrique. »

- source : communiqué de presse du Nouveau parti anticapitaliste


Les lieux des attentats à Paris

Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Lire aussi : Le temps suspendu

Photo du chapô : A Arras, samedi matin (© Romain Guédé/Reporterre).

THEMATIQUE    Politique
27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage
24 septembre 2019
A Bure, les travaux accélèrent ? Battons nous contre la poubelle nucléaire
Tribune
23 septembre 2019
« Comment osez-vous ? » À l’ONU, Greta Thunberg fustige les politiques
Brèves


Sur les mêmes thèmes       Politique