Hervé Kempf, rédacteur en chef / © Mathieu Génon

« Une presse critique, indépendante et d’investigation…

…est la pierre angulaire de toute démocratie. Elle doit avoir une indépendance suffisante vis-à-vis des intérêts particuliers pour être audacieuse et curieuse, sans crainte ni faveur. » Nelson Mandela

1 donateurs soutiennent Reporterre ce mois-ci.

Objectif de 10 000 donateurs

Soutenez la presse indépendante,
faites un don en 2 minutes à Reporterre, même pour 1 €.

Soutenir le journal

Les sénateurs vont se prononcer sur les néonicotinoïdes

Durée de lecture : 2 minutes

27 octobre 2020



  • Actualisation 28/10/2020 : Dans la nuit du 27 au 28 octobre, le Sénat (à majorité de droite) a voté en faveur du projet de loi permettant la réintroduction temporaire des néonicotinoïdes. Le projet de loi a été adopté en première lecture par 184 voix pour, 128 contre et 28 abstentions.

Mardi 27 octobre, les sénateurs vont voter sur le projet de loi autorisant le retour des néonicotinoïdes, ces insecticides tueurs d’abeilles. Le texte controversé, portant sur une ré-autorisation des pesticides pour la betterave, a été adopté par les députés le 6 octobre dernier.

La mobilisation pour empêcher le retour des néonicotinoïdes se poursuit. Le 26 octobre, le Syndicat des apiculteurs d’Occitanie et Les Faucheurs volontaires d’OGM se sont mobilisés en Haute-Garonne et dans le Tarn-et-Garonne « pour dénoncer l’industrie mortifère des pesticides ». Ils ont manifesté devant les sièges locaux de firmes agrochimiques — Bayer-Monsanto, BASF et Syngenta — avec un « cheval de Troie » symbolisant l’actuel débat sur la ré-autorisation des néonicotinoïdes sur la seule betterave : selon eux, cette loi, si elle est adoptée, permettra aux firmes d’obtenir une ré-autorisation générale des néonicotinoïdes.

Par courriel envoyé à Reporterre, une chercheuse en sciences environnementales — souhaitant rester anonyme — a également exhorté les sénateurs à voter contre ce projet de loi controversé :

Ce n’est pas les agriculteurs que l’on tient à sauver mais bien la filière. Du sucre, du sucre, du sucre ! (…) Cet argument d’une souveraineté alimentaire reposant sur le sucre ne tient tout simplement pas la route. Mangez 5 fruits et légumes par jour. Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé. Tels des enfants en pleine crise du non, le gouvernement et l’Assemblée nationale ont décidé de sauver les Carambar et de bazarder les pommes. Et oui, 75 % de ce que nous mangeons, en majorité des fruits et légumes, dépendent des pollinisateurs. Après être sortis du couloir de la mort grâce à la loi de 2016, les 25 % qui ont survécu à un déclin vertigineux ces 20 dernières années vont de nouveaux être empoisonnés. S’ils tombent, nous tombons avec. 25 raffineries contre les 335 millions de fruits et légumes dont nous avons besoin chaque jour pour vivre sainement, pour vivre tout court. On se demande vraiment comment avec une logique aussi viciée, on serait capable de défendre quoi que ce soit de raisonnable au Parlement européen.

Mesdames et Messieurs les Sénatrices et Sénateurs, vos oreilles bourdonnent peut-être mais votre ventre est plein ; il l’a été toute votre vie. Pesez bien votre décision. Car vos petits-enfants pourraient bien ne jamais savoir ce que cela veut dire.

  • Source : Reporterre
  • Photo : Syndicat des apiculteurs d’Occitanie et Faucheurs volontaires d’OGM




Lire aussi : Néonicotinoïdes : « Les preuves scientifiques de la catastrophe n’ont cessé de s’accumuler »


2 décembre 2020
Un écolo suisse en procès pour une « visite touristique » militante
Lire sur reporterre.net
2 décembre 2020
60 associations appellent à rendre obligatoire la rénovation énergétique des logements
Lire sur reporterre.net
2 décembre 2020
Brésil : La déforestation en Amazonie brésilienne a atteint un record en 2020
Lire sur reporterre.net
1er décembre 2020
Loi de « sécurité globale » : le timide recul du gouvernement
Lire sur reporterre.net
1er décembre 2020
Le gouvernement voudrait intégrer la restructuration d’EDF et la reforme du Code minier au projet de loi Convention citoyenne
Lire sur reporterre.net
1er décembre 2020
Huit associations déposent plainte contre des pesticides plus toxiques qu’annoncé
Lire sur reporterre.net
1er décembre 2020
L’Australie est en pleine canicule
Lire sur reporterre.net
1er décembre 2020
Plus de 2.500 manifestants contre Amazon près de Nantes
Lire sur reporterre.net
30 novembre 2020
Des chefs cuisiniers demandent que le plan de relance favorise l’agroécologie
Lire sur reporterre.net
27 novembre 2020
Interdiction du glyphosate : trois ans plus tard, Emmanuel Macron n’a pas tenu sa promesse
Lire sur reporterre.net
27 novembre 2020
Deux militants d’Extinction Rebellion Amiens en garde à vue à la suite d’une action contre Amazon
Lire sur reporterre.net
27 novembre 2020
Les ventes d’Amazon ont bondi de 67 %, un député veut réguler son implantation
Lire sur reporterre.net
25 novembre 2020
La médiatrice européenne reconnaît un conflit d’intérêts dans un contrat avec BlackRock
Lire sur reporterre.net
25 novembre 2020
Selon une ONG, les véhicules hybrides polluent beaucoup plus qu’annoncé
Lire sur reporterre.net
25 novembre 2020
Foie gras : L214 porte plainte contre la France pour violation du droit européen
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Pesticides

2 décembre 2020
Des vélomobiles plutôt que des voitures électriques
Tribune
21 octobre 2020
Contre les Center Parcs « qui veulent remplacer la nature », les opposants se regroupent
Reportage
2 décembre 2020
À Calais, la mairie rase les bois où se cachent les migrants
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Pesticides