Loi Asap : le Conseil Constitutionnel saisi par des députés

Durée de lecture : 2 minutes

4 novembre 2020



Mardi 3 novembre en début d’après-midi, 78 députés de gauche ont déposé un recours au Conseil constitutionnel contre le projet de loi Accélération et simplification de l’action publique (Asap), voté par le Parlement les 27 et 28 octobre.

Dans leur lettre au président et aux membres du Conseil constitutionnel, les députés pointent, outre les cavaliers législatifs, l’absence d’avis du Conseil d’État et d’étude d’impact pour les quarante articles ajoutés au fil des débats parlementaires par le gouvernement, en l’occurrence les ministres Agnès Pannier-Runacher et pour une part Olivier Dussopt. Un « contournement » de la loi, dénoncent-ils.

Entre autres points sensibles, plusieurs articles sur la simplification des installations industrielles sont ainsi dénoncés, susceptibles d’aller à l’encontre du Code de l’environnement. L’article 131 de la loi, permettant pour motif « d’intérêt général » de conclure un marché public sans appel d’offres, est aussi considéré comme un cavalier législatif.

Cette saisine du Conseil Constitutionnel a suscité une forte polémique. La secrétaire d’État en charge du projet, Agnès Pannier-Runnacher, a envoyé personnellement plusieurs SMS à des présidents de groupe la semaine dernière, pour tenter de les dissuader de présenter ce recours. Présidents des groupes PS et PCF, Valérie Rabault et André Chassaigne, entre autres, ont reçu ces messages.

Valérie Rabault, André Chassaigne et Jean-Luc Mélenchon ont donc écrit un courrier au Premier ministre Jean Castex pour se plaindre de « démarche contraires à l’esprit de la Constitution », de « pressions graves et inacceptables ». « Si les dispositions visées dans la loi Asap sont constitutionnelles, le gouvernement n’a pas de raison d’être inquiet », ont-ils souligné. Le Conseil constitutionnel ne devrait prendre qu’une à deux semaines pour étudier le dossier.





Lire aussi : Sénateurs et députés s’accordent sur la loi Asap, une nouvelle entaille dans le droit de l’environnement


23 novembre 2020
Lutte contre l’implantation d’un McDo dans l’Aubrac
Lire sur reporterre.net
23 novembre 2020
Le véritable (et peu glorieux) bilan du CAC 40
Lire sur reporterre.net
23 novembre 2020
Une carte des projets toxiques à Rouen (Seine-Maritime)
Lire sur reporterre.net
23 novembre 2020
Malgré le confinement, les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère ont encore augmenté en 2020
Lire sur reporterre.net
21 novembre 2020
Des manifestations contre la loi « sécurité globale » ont eu lieu dans toute la France
Lire sur reporterre.net
21 novembre 2020
L’attribution des fréquences 5G attaquée en justice
Lire sur reporterre.net
19 novembre 2020
L’accès aux toilettes, un enjeu écologique
Lire sur reporterre.net
19 novembre 2020
« Décision historique » : le Conseil d’État pourrait enjoindre au gouvernement d’agir pour le climat
Lire sur reporterre.net
19 novembre 2020
L’étrange appétit d’Amazon pour les militaires
Lire sur reporterre.net
19 novembre 2020
Journalistes et rédactions s’élèvent contre les violences policières
Lire sur reporterre.net
18 novembre 2020
Un recours devant le Conseil d’État demande l’accès à la nature pendant le confinement
Lire sur reporterre.net
18 novembre 2020
Les éboueurs parisiens en grève illimitée
Lire sur reporterre.net
18 novembre 2020
Aviation : 1 % de la population mondiale responsable de la moitié des émissions de CO2
Lire sur reporterre.net
18 novembre 2020
La loi sur la recherche adoptée malgré l’opposition des chercheurs
Lire sur reporterre.net
17 novembre 2020
Cyril Dion lance une pétition pour « sauver la Convention citoyenne pour le climat »
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Politique
20 novembre 2020
Politique anti-Covid : la France impose, l’Allemagne concerte
Info
23 novembre 2020
Tueurs d’épicéas, les scolytes dévastent les forêts des Ardennes
Reportage
13 novembre 2020
Les serres géantes, « usines à tomates », envahissent la Bretagne
Reportage


Sur les mêmes thèmes       Politique