Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs

En brefGrands projets inutiles

Lyon-Turin et corruption : Anticor saisit le parquet national financier

L’association Anticor a saisi le parquet national financier suite à l’approbation de l’accord franco-italien sur le projet de ligne ferroviaire Lyon-Turin, a-t-elle annoncé dans un communiqué diffusé jeudi 22 décembre au soir.

« Anticor s’interroge sur les conditions dans lesquelles certains marchés relatifs à ce projet ont été passés », lit-on dans ce communiqué. Elle s’attarde sur la personne d’Hubert de Mesnil, président de Réseaux ferrés de France (RFF) de 2007 à 2012, puis président de la société Lyon-Turin ferroviaire à partir d’avril 2013, puis de Tunnel euralpin Lyon-Turin SAS (Telt) à partir de mars 2015.

« D’autre part, M. du Mesnil a également été élu, en 2012, président de l’Institut de la gestion déléguée (IGD), une fondation d’entreprises dont l’objet est de promouvoir la gestion déléguée des services publics et les partenariats public-privé qui comprend, parmi ses membres fondateurs, Engie, Eiffage, et SPIE-Batignolles, précise l’association. Or, M. du Mesnil, en sa qualité de président de Telt, a attribué, en 2014, des marchés importants à deux membres de l’IGD : la réalisation d’ouvrage de reconnaissance du tunnel à SPIE Batignolles, et la certification des coûts (dans le cadre d’un marché de gré à gré) à Tractebel, filiale d’Engie. »

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende