Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Nucléaire

Manche : l’association pour le contrôle de la radioactivité est privée de suventions

L’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest (Acro), dont la mission principale est d’analyser les niveaux de radioactivité dans l’environnement, accuse un déficit de 23.000€. La raison ? La fin d’une subvention versée autrefois par la Région Basse-Normandie. L’Acro s’est en effet vue répondre cette année que sa demande « ne répond pas aux nouvelles orientations de la politique environnementale de la Région Normandie ». Elle a donc lancé mardi 24 octobre 2017 un « appel exceptionnel » aux dons sur son site internet.

Le laboratoire de l’Acro est pourtant agréé par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Grâce à des préleveurs volontaires, l’association a notamment révélé dernièrement la présence d’américium et de plutonium près de l’usine de la Hague. « Face au manque d’informations et aux pressions exercées par les acteurs de la filière nucléaire, l’Acro agit tel un “contre-pouvoir” pour protéger les populations et leur environnement », estime l’association. Elle est notamment présente dans les Cli, les Commissions locales d’information.

La Région a tenu à réagir : « Face à l’importante baisse des dotations de l’Etat, la Région se voit, en effet, dans l’obligation de prioriser les structures financées. Elle limite désormais les subventions de fonctionnement régulières aux têtes de réseaux et privilégie les subventions sur projets avec des objectifs et des résultats attendus précis. En outre, le nucléaire ne relève pas de la compétence de la Région mais de celle de l’Etat. »

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende