Nuit debout, le 28 avril : appel aux syndicats et appel à rester la nuit

Durée de lecture : 3 minutes

27 avril 2016



"Fraterniser avec les travailleurs et travailleuses"

Un texte approuvé par "l’Assemblée Populaire Parisienne" et par de nombreuses commissions (Convergence des Luttes, Action, Accueil et sérénité, etc.), et des Assemblées à Sainte-Foy-la-Grande, Chambéry, Caen, etc.) appellent les syndiqués à venir discuter avec Nuit debout jeudi 28 avril contre la loi Travail. Celle-ci ira de Denfert-Rochereau à la place de la Nation.

« Nous souhaitons que toutes les manifestations, du 28 avril, du 1er mai et les suivantes donnent lieu à des moments de fraternité place de la République, sous des formes diverses et à imaginer : débats communs, village syndical, meeting ensemble, etc. Nous souhaitons que la place de la République devienne le lieu d’arrivée des prochaines manifestations, afin que les travailleurs et travailleuses se mêlent à la jeunesse, que les revendications portent une part d’utopie. (...) Seule cette jonction est en mesure, aujourd’hui, de faire peur à l’oligarchie, et de faire reculer le pouvoir. »

- Lire le texte complet ici.

Prises de parole et discussions jeudi soir

Par ailleurs, la commission « Lutte Debout* de la Place de la République » a publié un communiqué précisant l’agenda possible de la soirée du 28 avril :
« Un premier temps de l’Assemblée Générale sera consacré à la prise de parole de collectifs en lutte (travailleurs syndiqué-e-s ou non, et aussi chômeurs, précaires, étudiants, sans-papiers et autres collectifs mobilisés contre la loi travail et son monde) : ce serait l’occasion pour eux d’exposer leurs luttes, leurs aspirations, leurs espérances concernant la suite du mouvement social. Une manière de faire le point sur les différentes composantes du mouvement en cours. Le temps de parole est fixé à 5 minutes par intervention. Nuit Debout invite également les représentants syndicaux nationaux à venir s’exprimer dans ce cadre et à clore ce premier temps de l’AG.

Ces interventions seront suivies de discussions avec l’Assemblée : l’opportunité de poser des questions, de réagir directement aux prises de parole précédentes.

Enfin, une prise de parole libre sur le thème de la loi El Khomri et de la grève générale. »

- Texte complet à lire ici

- Tract à télécharger :

Tou-te-s debout pour la grève

"Construire pour rester"

Par ailleurs, un appel signé #28Avril #59mars
#RamèneTaPlanche a été lancé visant à continuer à occuper la place de la République durant la nuit suivant la manifestation de jeudi : « Le 31 mars, on se disait #OnNeRentrePasChezNous, on passe la #NuitDebout indique le texte. Et pourtant on est rentré chez nous chaque soir, après avoir tout démonté, quand la police sifflait la fin de la récré. Et on a beaucoup trop été assis sur cette place, et pas assez debout, à s’activer, à construire, à danser, à transformer l’endroit en terrain de jeu, en place fortifiée, en petite ville dans la ville.

Alors ramène ta planche, ta palette, ton bout de bois. Prend des clous, des vis, un marteau, une scie, tout ce que tu peux pour bâtir quelques structures pour s’abriter, quelques bancs, quelques palissades. Plus on construira, plus de gens auront envie de s’y mettre et de rester, plus nous dégager deviendra difficile. (...) Et puis n’oublions pas qu’’il va falloir la défendre cette place, alors pense à tout ce que tu peux, à tes amis, si tu peux te protéger toi-même avec des genouillères, avec des coudières, poto ; prends un casque, prends un truc pour protéger ton menton, ta mâchoire, ton pif. Du sérum phy, du maalox, des citrons, des lunettes de plongée, des masques de ski, tout ce qu’il faut pour ne pas devoir fuir sous les gaz s’ils veulent nous expulser. »

- Lire le texte complet ici





Source : Reporterre

Image : #OnOccupeMieuxQueCa



Documents disponibles

  Tou-te-s debout pour la grève

22 septembre 2020
Néonicotinoïdes : betteraviers et scientifiques cherchent des « solutions alternatives »
Lire sur reporterre.net
22 septembre 2020
À Toulouse, sept personnes en prison pour des tags
Lire sur reporterre.net
22 septembre 2020
La banquise arctique a atteint sa deuxième étendue la plus basse jamais enregistrée
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2020
Présidentielles : pas de candidat chez les Verts avant 2021
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2020
Casino mis en demeure de ne plus vendre de bœuf issu de la déforestation
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2020
Les 1 % les plus riches sont les premiers responsables du changement climatique
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
À Gonesse, une fête pour lutter contre trois projets inutiles
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Une partie de la forêt de Compiègne « privatisée » pour la chasse à courre
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Zone à faible émission : sept villes sommées de limiter la circultation des véhicules polluants
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Nos portables pourraient accentuer la mortalité des insectes, selon une étude
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Nouveau report pour le Congrès mondial de la nature
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
À Port-la-Nouvelle, les travaux du port géant se poursuivent malgré l’opposition
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Un paysan accusé de violences : il a lancé une bouse de vache lors d’une action
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
En Bulgarie, un écologiste est en grève de la faim depuis 40 jours
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Un recours contre le projet du gouvernement d’offrir des sites « clé en main » aux industriels
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Nuit debout

21 septembre 2020
Exclusif - La carte des emprises de l’Andra pour imposer l’enfouissement des déchets nucléaires
Enquête
21 septembre 2020
Carola Rackete : « Il ne s’agit plus d’être optimiste ou pessimiste mais de s’engager »
Entretien
22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Nuit debout