Nuit debout, le 28 avril : appel aux syndicats et appel à rester la nuit

27 avril 2016



"Fraterniser avec les travailleurs et travailleuses"

Un texte approuvé par "l’Assemblée Populaire Parisienne" et par de nombreuses commissions (Convergence des Luttes, Action, Accueil et sérénité, etc.), et des Assemblées à Sainte-Foy-la-Grande, Chambéry, Caen, etc.) appellent les syndiqués à venir discuter avec Nuit debout jeudi 28 avril contre la loi Travail. Celle-ci ira de Denfert-Rochereau à la place de la Nation.

« Nous souhaitons que toutes les manifestations, du 28 avril, du 1er mai et les suivantes donnent lieu à des moments de fraternité place de la République, sous des formes diverses et à imaginer : débats communs, village syndical, meeting ensemble, etc. Nous souhaitons que la place de la République devienne le lieu d’arrivée des prochaines manifestations, afin que les travailleurs et travailleuses se mêlent à la jeunesse, que les revendications portent une part d’utopie. (...) Seule cette jonction est en mesure, aujourd’hui, de faire peur à l’oligarchie, et de faire reculer le pouvoir. »

- Lire le texte complet ici.

Prises de parole et discussions jeudi soir

Par ailleurs, la commission « Lutte Debout* de la Place de la République » a publié un communiqué précisant l’agenda possible de la soirée du 28 avril :
« Un premier temps de l’Assemblée Générale sera consacré à la prise de parole de collectifs en lutte (travailleurs syndiqué-e-s ou non, et aussi chômeurs, précaires, étudiants, sans-papiers et autres collectifs mobilisés contre la loi travail et son monde) : ce serait l’occasion pour eux d’exposer leurs luttes, leurs aspirations, leurs espérances concernant la suite du mouvement social. Une manière de faire le point sur les différentes composantes du mouvement en cours. Le temps de parole est fixé à 5 minutes par intervention. Nuit Debout invite également les représentants syndicaux nationaux à venir s’exprimer dans ce cadre et à clore ce premier temps de l’AG.

Ces interventions seront suivies de discussions avec l’Assemblée : l’opportunité de poser des questions, de réagir directement aux prises de parole précédentes.

Enfin, une prise de parole libre sur le thème de la loi El Khomri et de la grève générale. »

- Texte complet à lire ici

- Tract à télécharger :

Tou-te-s debout pour la grève

"Construire pour rester"

Par ailleurs, un appel signé #28Avril #59mars
#RamèneTaPlanche a été lancé visant à continuer à occuper la place de la République durant la nuit suivant la manifestation de jeudi : « Le 31 mars, on se disait #OnNeRentrePasChezNous, on passe la #NuitDebout indique le texte. Et pourtant on est rentré chez nous chaque soir, après avoir tout démonté, quand la police sifflait la fin de la récré. Et on a beaucoup trop été assis sur cette place, et pas assez debout, à s’activer, à construire, à danser, à transformer l’endroit en terrain de jeu, en place fortifiée, en petite ville dans la ville.

Alors ramène ta planche, ta palette, ton bout de bois. Prend des clous, des vis, un marteau, une scie, tout ce que tu peux pour bâtir quelques structures pour s’abriter, quelques bancs, quelques palissades. Plus on construira, plus de gens auront envie de s’y mettre et de rester, plus nous dégager deviendra difficile. (...) Et puis n’oublions pas qu’’il va falloir la défendre cette place, alors pense à tout ce que tu peux, à tes amis, si tu peux te protéger toi-même avec des genouillères, avec des coudières, poto ; prends un casque, prends un truc pour protéger ton menton, ta mâchoire, ton pif. Du sérum phy, du maalox, des citrons, des lunettes de plongée, des masques de ski, tout ce qu’il faut pour ne pas devoir fuir sous les gaz s’ils veulent nous expulser. »

- Lire le texte complet ici




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source : Reporterre

Image : #OnOccupeMieuxQueCa



Documents disponibles

  Tou-te-s debout pour la grève

21 septembre 2017
Nicolas Hulot prolonge un permis de recherche d’hydrocarbures de Total au large de la Guyane
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2017
Agriculture bio : l’État se désengage des aides au maintien
Lire sur reporterre.net
20 septembre 2017
Perquisition par les gendarmes en cours à Bure
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2017
Le gouvernement refuse d’empêcher l’exploration minière en Bretagne
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2017
Anomalies du Creusot : l’ASN demande à EDF d’étendre ses vérifications
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2017
Le parti de Macron est « le parti de la régression », selon Attac
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2017
Les eurodéputés ne veulent pas importer un soja OGM tolérant aux herbicides
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2017
Hulot annonce quatre mesures pour le climat
Lire sur reporterre.net
16 septembre 2017
La justice absout les délinquants de l’amiante
Lire sur reporterre.net
16 septembre 2017
Pertubateurs endocriniens : l’effet coktail peut rendre les molécules 10 à 1000 fois plus puissantes
Lire sur reporterre.net
16 septembre 2017
Les entreprises dépensent moins pour la protection de l’environnement
Lire sur reporterre.net
14 septembre 2017
L’empreinte environnementale des smartphones s’alourdit
Lire sur reporterre.net
14 septembre 2017
La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire placée sous « surveillance renforcée »
Lire sur reporterre.net
13 septembre 2017
Vivre en Chine coûte trois ans et demi d’espérance de vie
Lire sur reporterre.net
13 septembre 2017
Cédric Herrou, de l’association Roya citoyenne, à nouveau en garde à vue
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Nuit debout

21 septembre 2017
Bure : « En Meuse, nous vivons sous occupation militaire »
Tribune
12 septembre 2017
Huit idées concrètes pour créer des emplois sans casser le Code du travail
Alternative
20 septembre 2017
À Bure, sous insupportable pression policière, les gendarmes ont perquisitionné
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Nuit debout