Orano condamné en justice pour mauvaise gestion des déchets de Pierrelatte

Durée de lecture : 2 minutes

5 février 2020



En mars 2018, des problèmes de mauvaise gestion des déchets avaient été détectés lors d’une inspection de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) sur deux usines situées sur le site de Pierrelatte gérées par Orano. Suite à l’action en justice menée par le Réseau « Sortir du nucléaire » et Frapna Drôme Nature Environnement, le tribunal de police de Valence a condamné, ce mardi 4 février, Orano Cycle à 11.000 euros d’amende.

Lors de son inspection des usines TU 5 et W de Pierrelatte, qui traitent des substances radioactives produites par les opérations d’enrichissement de l’uranium et de retraitement du combustible usé, l’ASN a constaté des « problèmes inquiétants de mauvaise gestion des déchets », rapporte le réseau Sortir du nucléaire dans son communiqué. Entre autres, « que les agents n’étaient pas avertis de la présence sur le site de certains déchets présentant des risques cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques. Certains registres n’indiquaient pas plusieurs informations essentielles sur les déchets stockés, qu’il s’agisse de leur localisation, de leur quantité ou de leur nature (radioactifs ou conventionnels). À certains endroits, les pictogrammes indiquant le danger n’étaient pas apposés ».

« Cette situation reflète une organisation du travail où la sûreté n’est pas la priorité, et qui met en danger les travailleurs et l’environnement », a dénoncé le réseau Sortir du nucléaire. Le 27 février 2019, ce dernier a cité directement Orano Cycle devant le tribunal de police de Valence. Frapna Drôme Nature Environnement s’est ensuite portée partie civile. C’est suite à une audience qui s’est déroulée le 1er octobre 2019 qu’Orano Cycle a été reconnue coupable de deux infractions et condamnée à verser 11.000 euros.

  • Source : Réseau Sortir du nucléaire




Lire aussi : Enquête dans la centrale la plus dangereuse de France


3 juillet 2020
Pollution de l’air : l’État risque une lourde amende pour inaction
Lire sur reporterre.net
3 juillet 2020
Mercosur : « Stoppées net » selon M. Macron, les négociations sont finalisées, annonce l’Union européenne
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
Le reporter Stéphane Trouille est condamné à huit mois ferme en appel
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
La justice relaxe un militant anti-pub
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
La Commission européenne demande à la France de mettre fin à la chasse illégale
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
Trop des substances préoccupantes dans les crèmes solaires pour enfants
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
Le Conseil d’Etat valide l’urbanisation du Triangle de Gonesse
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
L’exploitation des forêts s’accroît de manière abrupte en Europe
Lire sur reporterre.net
1er juillet 2020
L’Autorité de régulation censure une pub pour un vélo qui critique les pollutions de l’automobile
Lire sur reporterre.net
1er juillet 2020
L’avenir des trains de nuit attendra la fin de l’été
Lire sur reporterre.net
1er juillet 2020
Élisabeth Borne confirme le report de l’interdiction du glyphosate
Lire sur reporterre.net
30 juin 2020
EDF abandonne son projet de piscine nucléaire à Belleville-sur-Loire, selon un élu
Lire sur reporterre.net
30 juin 2020
Des députés proposent des quotas individuels de carbone pour limiter les trajets en avion
Lire sur reporterre.net
29 juin 2020
Le conseil d’administration de Polytechnique valide un projet de centre de recherche de Total
Lire sur reporterre.net
29 juin 2020
Train des primeurs Perpignan-Rungis : les wagons ne seront pas détruits
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Déchets nucléaires

3 juillet 2020
Sous la « vague verte » des municipales, le surprenant succès des listes citoyennes
Enquête
3 juillet 2020
Réduire le temps de travail, une nécessité écologique
Tribune
4 juillet 2020
Des villes qui suffoquent, des politiques impuissants : témoignages de citadins
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Déchets nucléaires