Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Pesticides

Pesticides : les règles de distance ne protègent pas les riverains

Les riverains de champs traités sont trop exposés aux pesticides. Et ce, même s’ils sont censés être protégés par des « zones de non traitement » (ZNT), des bandes en lisières de culture où l’épandage est interdit. C’est ce que révèle Générations futures dans un rapport publié mardi 22 février. Selon l’association, « une distance de 33 mètres ne réduit même pas de moitié l’exposition aux pesticides constatée en limite de champ ».

Pour rappel, les agriculteurs sont tenus de respecter des zones non traitées de 10 m (cultures hautes) et 5 m (cultures basses), avec des dérogations possibles. Générations futures a donc voulu savoir si ces distances fixées étaient réellement protectrices pour les riverains habitant à proximité des zones d’épandage. Pendant dix-huit semaines, l’association a ainsi installé deux capteurs dans une propriété agricole du Nord — un capteur a été installé en bordure d’un champ de pommes de terre et l’autre à 33 m de ce champ. Les mousses des capteurs ont ensuite été analysées.

Sur les 77 pesticides recherchés, 20 ont été détectés et quantifiés au moins une fois dans le capteur 2 (à 1 m du champ) alors que 15 pesticides ont été retrouvés au moins une fois dans le capteur 1 (à 33 m du champ). Au total, la quantité de pesticides piégés à 33 m du bord du champ représente 52,9 % de la quantité piégée dans le capteur en limite de champ.

Des zones « très insuffisantes » pour diminuer l’exposition des riverains

« Les ZNT [de 5 et 10 m] sont donc clairement très insuffisantes pour diminuer de manière efficace l’exposition des riverains aux pesticides pulvérisés en agriculture, a déclaré François Veillerette, porte-parole de Générations futures, dans un communiqué. Ce fait est d’autant plus préoccupant que beaucoup des substances quantifiées ici sont suspectées d’être des perturbateurs endocriniens ou des CMR [cancérigène, mutagène, reprotoxique] pouvant agir à des doses très faibles. » Générations futures demande que la mise en place de ZNT d’au moins 100 m.
 
Le 26 juillet 2021, le Conseil d’État avait ordonné au gouvernement de revoir les règles d’utilisation des pesticides au motif qu’elles ne protégeaient pas suffisamment les riverains des cultures. Las, la nouvelle copie du gouvernement, dévoilée en début d’année, est toujours très décevante, selon plusieurs associations écolos, qui devraient à nouveau poursuivre en justice le gouvernement.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende