Plan cancer : la santé environnementale marginalisée

Durée de lecture : 3 minutes

19 février 2021



Le président Emmanuel Macron a présenté jeudi 4 février 2021 le quatrième plan cancer. Décliné sur dix ans, en deux phases, il va bénéficier de crédits supplémentaires et s’est donné comme objectif de diminuer, notamment, de 60.000 le nombre de cancers évitables. Au cours de cette journée, le directeur général de l’Institut national du Cancer a jugé le bilan positif pour le 3e plan cancer 2014-2019.

Un optimisme que ne partage pas nombre d’associations. Comme le rappelait en automne dernier Reporterre, la situation est dramatique. On compte 1.000 nouveaux malades chaque jour en moyenne. 3,8 millions de Français ont eu un cancer ou en souffrent, l’allongement de la durée de vie et les facteurs de risques liés à nos modes de vie conduisant à penser que « demain, le poids des cancers va s’accroître dans notre pays », de l’aveu même du président de la République.

« La France est en mauvaise place », rappelle le Réseau santé environnement et son président André Cicolella dans un communiqué paru le 19 février. Selon les estimations du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) — un institut dépendant de l’Organisation mondiale de la santé — la France se situe au 9e rang au niveau mondial (5e rang pour les hommes, 12e rang pour les femmes), mais au 4e rang pour le cancer du sein — 1er cancer féminin — et au 7e rang pour le cancer de la prostate — 1er cancer masculin. Selon le CIRC, le nombre de nouveaux cas de cancer en France passera en 20 ans de 478.000 à 579.000 (+21%) et le nombre de décès de 186.000 à 252.000 (+35%).

Les perturbateurs endocriniens à peine évoqués

Si l’on compare avec les pays les moins touchés comme le Bhoutan, pays suffisamment développé pour avoir une collecte de données fiable, le taux français est 4,8 fois plus élevé pour les hommes de manière générale et 100 fois plus élevé pour le cancer de la prostate. Il est 3,7 fois plus élevé pour les femmes et 20 fois plus élevé pour le cancer du sein.

Pour le Réseau santé environnement, les causes environnementales de ces cancers ne sont pas assez prises en compte. « Le plan décennal, construit sur la même logique que les plans précédents, n’apparaît pas à la hauteur de l’enjeu, souligne André Cicolella. L’accent y est en effet mis sur le soin, ce qui est nécessaire mais manifestement pas suffisant et, une fois traité tabac et alcool, l’environnement reste marginal », dit-il. Par exemple, les perturbateurs endocriniens, dont le rôle est pourtant déterminant dans les cancers les plus fréquents (sein et prostate), sont à peine évoqués.

Le réseau regrette également que la société civile et les citoyens ne soient pas plus consultés par les pouvoirs publics sur ces questions. Dans une lettre commune, publiée le 11 février, un collectif de 29 associations demandaient au gouvernement de faire de la santé environnementale « un pilier du système de santé français » : « La crise sanitaire doit conduire à repenser notre politique de santé pour soulager notre système de soin du poids croissant des maladies chroniques », écrivent-elles. Ils appellent à « la création d’un véritable Parlement de la santé environnementale impliquant les associations citoyennes de défense de l’environnement, des consommateurs, des usagers de santé, des associations familiales et de professionnels ainsi que des syndicats de professionnels de santé ».

  • Source  : Reporterre
  • Photo : Pixabay




Lire aussi : 21116


26 février 2021
Accord de Paris : les efforts des États diminueraient seulement de 0,5 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030
Lire sur reporterre.net
26 février 2021
La Convention citoyenne va juger l’action du gouvernement
Lire sur reporterre.net
26 février 2021
La militante Valérie Murat condamnée à payer 125.000 euros pour avoir dénoncé la présence de pesticides dans du vin
Lire sur reporterre.net
26 février 2021
Coup dur pour Total : le Conseil d’État interdit l’usage d’huile de palme dans les biocarburants
Lire sur reporterre.net
26 février 2021
Le gouvernement promeut une autoroute en Haute-Savoie malgré les protestations de la Suisse
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
En Haute-Loire, le tribunal autorise la poursuite des travaux destructeurs de la RN88
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
119 élus européens dénoncent les failles dans l’évaluation des pesticides
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
La France ne respectera pas ses objectifs climat pour 2030 selon une nouvelle étude
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
Des jeunes Québécois veulent poursuivre le gouvernement canadien pour inaction climatique
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
Pesticides : la justice est saisie pour empêcher le retour des néonicotinoïdes
Lire sur reporterre.net
23 février 2021
Incendie de Rouen : Lubrizol tente d’éviter son procès
Lire sur reporterre.net
23 février 2021
La nouvelle piscine d’entreposage des combustibles usés d’EDF coûtera 1,25 milliard d’euros
Lire sur reporterre.net
23 février 2021
La Zad de Gonesse expulsée
Lire sur reporterre.net
22 février 2021
Israël souillé par une marée noire de grande ampleur
Lire sur reporterre.net
22 février 2021
Origine du Covid : les experts de l’OMS recommandent d’enquêter sur les visons et animaux à fourrure
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Santé
25 février 2021
Barbara Pompili : « Loi Climat : je n’accepterai aucune baisse d’ambition à l’Assemblée nationale »
Entretien
7 janvier 2021
Dans les Alpes, des professionnels renouent avec le savoir-faire de l’écoconstruction
Alternative
21 janvier 2021
Cinq propositions pour sortir la montagne du tout-ski
Tribune


Sur les mêmes thèmes       Santé