Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Déchets

Pollution marine : les pneus de voiture font autant de dégâts que les bouteilles en plastique

Une étude publiée le 14 juillet dans la revue Nature Communications atteste de la pollution générée par la dissémination des « débris de plastique routiers » dans l’atmosphère, en la modélisant numériquement au niveau mondial. Les résultats montrent que l’usure des pneus, des plaquettes de frein ou encore l’érosion des marquages au sol génèrent d’importantes quantités de débris, fibres ou billes de plastique, souvent invisibles. Si leur contribution exacte à la pollution océanique mondiale n’est examinée que depuis peu, les particules les plus légères pourraient être transportées dans l’air jusque dans des océans lointains, Arctique compris.

Cette dissémination globale ferait des routes d’importantes contributrices à la pollution marine par le plastique, faisant jeu égal avec les rivières et les bouteilles et sacs en plastiques qu’elles déversent en mer.

-  Source : Nature

-  Photo : Contamination de la neige par les particules de plastique routier (Nature))

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende