Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Luttes

Pour une « vraie loi Climat », plus de 170 manifestations dimanche dans toute la France

Dimanche 28 mars, plus de six cents organisations appellent à manifester contre le « manque d’ambition » du projet de loi Climat et résilience. Plus de 170 évènements sont prévus dans toute la France.

Dimanche 28 mars, à la veille de l’examen du projet de loi Climat et résilience à l’Assemblée nationale, plus de six cents organisations se mobiliseront, dans plusieurs villes de France, pour dénoncer le « manque d’ambition » du texte et « les manœuvres qui tentent de l’affaiblir ». Plus de 170 évènements sont prévus. Les manifestants exigeront une « vraie loi Climat à la hauteur de l’urgence écologique » et défendront « les mesures des 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat ».

Dans leur appel, les organisations rappellent que le projet de loi est le dernier texte du quinquennat consacré à l’environnement. « Il est très loin de l’ambition requise pour répondre à l’urgence écologique et atteindre les objectifs que la France s’est fixés », déplorent-elles, en citant notamment les travaux du Haut Conseil pour le climat. « Le gouvernement, après s’être renié sur de nombreux sujets et avoir été reconnu coupable d’inaction climatique, a mis de côté ou considérablement amoindri les propositions de la Convention citoyenne pour le climat que cette loi était censée reprendre. »

En l’état, le texte « ne permet pas de faire baisser nos émissions de gaz à effet de serre (GES) de 40 % d’ici 2030, et encore moins d’atteindre le nouvel objectif européen (55 % de réduction de GES) alors que la science recommande une réduction de 65 % », précise l’ONG Greenpeace.

Au lendemain de la manifestation, à partir du lundi 29 mars, les débats autour du projet de loi Climat et résilience débuteront en séance publique. L’examen en commission spéciale n’a pas permis d’avancée. La plupart des amendements reprenant les propositions de la Convention citoyenne pour le Climat ont été rejetés, suivant l’avis du gouvernement, ou ont été jugés irrecevables.

Les organisations signataires de l’appel exhortent les députés à renforcer son ambition écologique, « notamment s’agissant de la rénovation thermique des bâtiments, de la réglementation de la publicité et de l’utilisation des engrais azotés, du recours aux menus végétariens dans la restauration collective, de la lutte contre l’artificialisation des sols, de la limitation des vols intérieurs en avion ou la responsabilité climat des grandes entreprises ».

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende