Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Notre-Dame-des-Landes

Près de 900 hectares de la Zad pourraient revenir au département

Si la nouvelle se confirme, elle pourrait considérablement changer la donne concernant l’avenir des terres agricoles de la Zad de Notre-Dame-des-Landes. Ouest France a révélé hier jeudi 31 mai que l’État avait pris « discrètement » la décision de revendre 895 hectares de terres au département. Le quotidien précise que cette vente se fera « soit au prix des domaines, soit à un prix fixé à l’amiable ». Citant une source ministérielle, il ajoute que « dès l’annonce officielle, qui tombera avant la fin de l’été, il faudra encore six mois pour mettre en œuvre cette décision ».

Le département avait acheté ces terres en 1974, en vue du projet d’aéroport, puis les avait cédées à l’État et à AGO Vinci en 2012. À l’annonce de l’abandon du projet d’aéroport, le conseil départemental, revanchard car il soutenait le projet, avait demandé à l’État de lui rétrocéder ces terres. Jusqu’ici, les juristes ne s’accordaient pas sur la viabilité de la demande des élus de Loire-Atlantique. Finalement, il semble qu’ils aient tranché.

La gestion de ces presque 900 hectares serait alors confiée à la chambre d’agriculture de Loire-Atlantique, et pourrait être défavorable aux projets agricoles des zadistes. « On veut des choses viables et non pas des projets fumeux visant à produire deux trois salades et quatre poireaux ! » avait déclaré le président de la chambre, Jacques Lemaître, à Reporterre en mars dernier.

La chambre d’agriculture a indiqué qu’elle examinerait les 15 projets de zadistes déjà validés par l’État, et qu’elle lancerait ensuite un appel d’offre départemental. « Il n’y a pas de principe à tout vouloir reprendre à zéro », a voulu rassurer le directeur de la chambre dans Ouest France.

Reste tout de même quelques questions à éclaircir, et notamment : quels sont exactement ces 895 hectares ? Comprennent-ils bien des terres concernées par les projets des zadistes ? Que se passe-t-il pour les hectares restant ?

  • Photo : ©Emmanuel Gabily/Reporterre

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende