Quand Extinction Rebellion demande à Jeff Bezos de financer sa lutte contre Amazon

Durée de lecture : 4 minutes

7 décembre 2020 / Extinction Rebellion Montpellier



Le président d’Amazon a doté sa fondation de lutte contre le changement climatique, la Bezos Earth Fund, de 10 milliards de dollars. Belle action, ironisent les militants de la branche montpelliéraine d’Extinction Rebellion. L’homme d’affaires leur accorderait-il 3,5 millions d’euros, en vue de soutenir leurs actions contre ses entrepôts, destructeurs d’écosystèmes naturels et sociaux ?

Extinction Rébellion (XR) est un mouvement social écologiste international, qui revendique l’usage de la désobéissance civile non violente afin d’inciter les gouvernements à agir contre la catastrophe écologique. Le groupe local de Montpellier, groupe indépendant de citoyennes et citoyens, s’est créé au printemps 2019.


Monsieur Bezos, cher Jeff, Jeffounet,

Nous avons découvert au printemps avec plaisir votre fondation de lutte contre le changement climatique, la Bezos Earth Fund, que vous avez personnellement dotée, pour débuter, de dix milliards de dollars.

Nous sommes Extinction Rebellion (XR)-Montpellier, groupe autonome de citoyen·ne·s conscient·e·s et lucides. Nous sommes entré·e·s en rébellion à l’échelle locale il y a dix-huit mois face à l’urgence absolue des crises écologiques en cours et à l’insuffisance d’actions concrètes et audacieuses de la part des décideurs. Nous sommes non-violent·e·s et utilisons la désobéissance civile comme moyen de faire réagir et agir la société face à l’urgence de la situation climatique et environnementale, aux catastrophes bioclimatiques en cours et à leurs conséquences sur l’ensemble du vivant, espèce humaine comprise. 

Vous connaissez probablement les actions menées par divers groupes dont XR, par exemple celles organisées en France pour le Black Friday l’hiver dernier contre vos entrepôts ou, plus récemment, contre vos projets de nouveaux entrepôts, tel celui de Fournès, dans le Gard. C’était cocasse non ? Les lacrymos, ça pique.

Vous voyant soulagé de ces quelques pour-cents de votre fortune personnelle acquise grâce à Amazon, nous pensons qu’il est utile de vous aider dans votre objectif de bonne conscience après avoir amassé cette fortune au détriment de nos écosystèmes, de nos modèles sociaux, de la santé de vos salariés, de notre fiscalité et des citoyens du monde. Ces derniers mois, vous avez bien profité : mise en danger de vos salariés durant la pandémie, augmentation de vos gains, vente de poupées sexuelles représentant des enfants, vous arrivez toujours à dépasser vos propres limites.

Blocage d’un entrepôt Amazon à Montélimar, en novembre 2019, par Extinction Rebellion et d’autres collectifs (ANV Cop21, Attac, Youth For Climate, les Désobéissants, Gilets jaunes, Amis de la terre, Solidaire...).

Aussi, nous vous demandons une aide pour poursuivre nos actions à destination d’Amazon. Nous avons besoin de 250 arm-locks [1], 300 plots béton, 5.000 heures de juriste, dix ans de loyer pour un local de 200 m2 (réunions pour nous organiser, nous ressourcer, créer du lien, entreposer notre matériel…), 300 jours de locations de camion, 25.000 trajets en covoiturage, 3.000 bons d’achat de vingt euros chez Casto et Géant des beaux-arts, quatre miradors en kit, 200 tentes, 4.000 repas bio faits par une coopérative locale, 42 systèmes anti-intrusion, 4.500 litres de sérum physiologique, 4.321 fûts de bière artisanale, 120 litres de jus de fruits, 2.500 nuitées d’hôtel avec spa pour nous relaxer après les actions, 1.258 kits zadistes. Ce budget est évalué à 3.2 millions d’euros, un trait de plume pour le budget de votre fondation.

Des militants d’Extinction Rebellion et d’autres collectifs formant une chaîne de blocage, à Montélimar, en novembre 2019, devant l’entrepôt d’Amazon.

Nous n’avons pas évalué le montant financier d’une autre aide que nous sollicitons : un courrier de votre part à votre directeur de la sécurité, ministre de l’Intérieur français, pour qu’il retienne ses compagnies de CRS.

En retour, nous nous engageons à mener un maximum d’actions de blocage, événements d’information à l’encontre d’Amazon. Fort.e.s de ce budget, nous vous empêcherons de prospérer avec de nouveaux entrepôts qui détruisent nos terres et entraverons le bon fonctionnement de votre entreprise… Le nombre de nos actions sera le seul indicateur de notre indépendance, et la fin d’Amazon notre objectif.

Si cela vous convient, nous pouvons vous adresser un RIB. Sinon, vous pouvez utiliser la carte de la fondation pour abonder notre modeste compte sur Hello Asso.

En espérant que notre proposition d’aide et de soutien à vos objectifs recevra un accord favorable, nous sommes Extinction Rebellion et nous sommes déterminé.e.s.

Avec amour et rage,
XR Montpellier

PS : pour les jus de fruits, SVP, un mixte entre orange, pomme et tomate bio.





[1« Bras verrouillé », en anglais, cela désigne des blocs de béton dans lesquels les militants peuvent s’attacher afin de ralentir leur expulsion par les forces de l’ordre.


Lire aussi : Premiers coups durs pour Amazon en France et à Bruxelles

Source : Courriel à Reporterre

Photos : © XR Montpellier
. chapô : « Grande braderie sur les conditions de travail, promo sur la biodiversité… Amazon détruit la vie », selon les militants d’Extinction Rebellion-Montpellier réunis à Montélimar, en novembre 2019, devant un entrepôt du géant américain, avec d’autres collectifs.

- Dans les tribunes, les auteurs expriment un point de vue propre, qui n’est pas nécessairement celui de la rédaction.
- Titre, chapô et intertitres sont de la rédaction.

23 janvier 2021
La presse locale agricole est sous le joug de la FNSEA
Info
25 janvier 2021
Le combat des amies de Morgan, tué lors d’une battue, pour réguler la chasse
Reportages
23 janvier 2021
Le gouvernement et la déforestation importée : des mots, pas d’actes
Entretien