Radio Bambou : Des fournitures scolaires oui, mais écolos !

Durée de lecture : 2 minutes

1er septembre 2018 / Mathilde Bouquerel (Reporterre)

« Radio Bambou » est le magazine radio de Reporterre, pour expliquer l’écologie aux enfants entre 8 et 12 ans. Cette quinzaine, Bambou a trouvé une astuce pour acheter des fournitures scolaires pas chères et écolo.

Salut les humains. Je m’appelle Bambou. Je suis un panda roux et vis au Jardin des Plantes. Il n’est pas mal, mon enclos, mais moi, je suis très curieux. Alors dès que mes gardiens ont le dos tourné, je vais me balader. Je rencontre plein de gens et leur pose des questions sur ce qui me passionne : l’écologie. J’enregistre avec un micro que j’ai… emprunté à un humain et l’envoie à Reporterre et à Fréquence Paris plurielle. Vous êtes prêts ? On y va.


À « Ma ressourcerie », Bambou fait son marché

Sauf si vous vivez sur la planète Mars (puisque bien sûr, même les Martiens écoutent Radio Bambou), ça ne vous aura pas échappé : dans deux jours, c’est la rentrée ! Que vous soyez en primaire ou au collège, il va falloir vous doter en cahiers 21x29,7 grands carreaux, stylos et autres doubles décimètres. Vous me direz : choisir ses fournitures, c’est le seul truc sympa de la rentrée. On prend un bel agenda tout neuf avec des pandas roux, un cartable avec écrit « I love Radio Bambou » entouré de petits cœurs… Mais le problème, c’est que pour produire tout ça, il a fallu consommer des ressources : du bois pour le papier ou du pétrole pour le plastique. Donc, vous l’avez compris, les achats de rentrée ne sont pas terribles pour notre planète. Pour l’éviter, la solution est d’abord de ne pas changer de cartable ou de trousse chaque année. Mais, on peut aussi faire ses courses dans une « ressourcerie » : des boutiques qui récupèrent des objets, les réparent si besoin et les remettent en vente. Non seulement ce sera plus écolo mais ce sera aussi moins cher. Futé, non ? « Ma ressourcerie », dans le 13e arrondissement de Paris, a ouvert un stand exprès pour les fournitures scolaires. Et je suis allé y faire un tour.



Ma ressourcerie se trouve au 126 avenue d’Italie dans le 13e arrondissement de Paris. Mais, il y a de nombreuses autres ressourceries partout en France, que vous trouverez en allant sur ce site.

  • 
Nous, on se retrouve dans quinze jours, et d’ici là, on peut aussi être en contact sur Facebook.

Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Lire aussi : Radio Bambou

Source : Mathilde Bouquerel pour Reporterre

Photo :
. chapô : Pxhere (CC0)

En partenariat avec Fréquence Paris Plurielle

DOSSIER    Radio Bambou

THEMATIQUE    Pédagogie Education
12 novembre 2019
Près d’Orléans, les citoyens défendent la forêt contre les bulldozers
13 novembre 2019
EN VIDÉO - Contre le déclin des oiseaux, les naturalistes misent sur le baguage
13 novembre 2019
Angélique Huguin : « Je continue de lutter parce que c’est une manière de rester debout »


Dans les mêmes dossiers       Radio Bambou



Sur les mêmes thèmes       Pédagogie Education





Du même auteur       Mathilde Bouquerel (Reporterre)