Reporterre sur France Inter : la Chine n’est pas le grand méchant du climat

Durée de lecture : 2 minutes

29 mars 2016 / par kempf

- Lundi 28 mars 2016

Une équipe franco-chinoise vient de démontrer que la responsabilité de la Chine dans le changement climatique n’est pas aussi importante qu’initialement estimée. Pourquoi ? Parce que si ce pays demeure le principal émetteur de CO2, pour environ 25 % du total mondial, le gaz carbonique n’est pas le seul facteur du changement climatique. Les chercheurs ont aussi pris en compte les aérosols (petites particules qui influent sur le rayonnement solaire reçu ou renvoyé par la planète) et l’albedo (réflexion du rayonnement par les sols de la planète). Au total, estime l’étude, la Chine contribue à hauteur de 10 % en moyenne au forçage radiatif global actuel.

- La Science de l’environnement, dans « La Tête au carré », avec Reporterre, animé par Matthieu Vidard avec Hervé Kempf, et Thomas Gasser, climatologue au LSCE et au CIRED.

- Ecouter ici :

- Etude : « The contribution of China’s emissions to global climate forcing » publiée par le journal Nature

- Présentation en français : communiqué du CNRS

- Illustration : Trafic urbain à Yanzhou (Vmenkov, par wikipedia).


Reporterre, tous les lundi à 14 h 05 sur France Inter, dans l’émission « La Tête au carré », animée par Mathieu Vidard.

« L’actualité de toutes les sciences dans tous les domaines de la recherche.
Éclectisme, vulgarisation et pédagogie, sciences dures du vivant ou humaines : Mathieu Vidard s’intéresse à toutes les observations et les expérimentations du monde par le biais des sciences. »

À écouter sur France Inter, dont voici la carte des fréquences FM, selon le lieu où vous habitez.



Lire aussi : La planète a connu l’hiver le plus chaud depuis un siècle


Documents disponibles

  Sans titre
DOSSIER    Chine

THEMATIQUE    Climat
21 septembre 2019
Avec le sommet de l’ONU sur le climat, Antonio Guterres veut secouer les États
Info
21 septembre 2019
EN VIDÉO - « Nous, Gilets jaunes, écolos, handicapés, paysans, travailleurs, avons un message commun »
Tribune
20 septembre 2019
Philippe Martinez : « Avec les écologistes, on se parle ; ce n’était pas le cas avant »
Entretien


Dans les mêmes dossiers       Chine



Sur les mêmes thèmes       Climat



Du même auteur       kempf