Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Forêts tropicales

Total : 20.000 tonnes d’huile de palme arrivent à la raffinerie de La Mède

La première cargaison d’huile de palme brute en provenance de l’île de Sumatra, en Indonésie, doit arriver ce vendredi 22 mars au soir dans la raffinerie de Total située à la Mède (Bouches-du-Rhône).

Reporterre vous avait raconté comment Total compte reconvertir sa raffinerie en « bio-raffinerie » permettant de fabriquer des biocarburants, produits à partir d’huiles végétales, notamment l’huile de palme.

« Derrière les beaux discours, on donne toute latitude aux multinationales pour continuer business »

L’annonce de cette livraison a provoqué la colère des associations de défense de l’environnement. Selon Clément Sénéchal, chargé de campagne pour Greenpeace France : « La France a adopté l’année dernière une stratégie contre la déforestation importée, mais augmente massivement ses importations d’huile de palme. Un déni surréaliste des impacts de la surconsommation d’huile de palme sur les forêts, essentielles pour la préservation du climat. Les 20.000 tonnes d’huile de palme importées cette semaine sont symptomatiques de l’hypocrisie du gouvernement et d’Emmanuel Macron sur le climat : derrière les beaux discours, on donne toute latitude aux multinationales pour continuer business as usual, aux dépens du climat et de l’intérêt général. »

Les Amis de la Terre rappellent dans un communiqué que cette livraison intervient « alors que l’Europe vient de reconnaître que l’huile de palme n’était pas un agrocarburant durable et qu’en France, l’Assemblée nationale a voté la fin de l’avantage fiscal permettant d’incorporer l’huile de palme dans les carburants à partir du 1er janvier 2020 ».

Sylvain Angerand conclut : « Total s’entête et a annoncé vouloir mettre la pression sur les députés pour modifier cette loi. Plutôt que de vouloir changer la loi, c’est son projet que Total doit revoir. Nous demandons [...] au gouvernement de prendre ses responsabilités et d’organiser au plus vite une table ronde avec l’ensemble des acteurs pour engager une reconversion responsable de ce site industriel ».

  • Sources : Reporterre, avec 20 minutes et courriel de Greenpeace et des Amis de la Terre à Reporterre

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende