Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Économie

Total : des salariés ont bloqué la raffinerie de Grandpuits

Impossible de récupérer le chargement. Les expéditions de carburant étaient fortement perturbées, ce mardi 13 octobre, à la raffinerie Total de Grandpuits (Seine-et-Marne). À l’appel de la Confédération générale du travail (CGT) et de Force ouvrière (FO), les salariés ont manifesté contre le projet de reconversion du site.

Jeudi 24 septembre, le groupe Total avait annoncé son intention de cesser le raffinage à Grandpuits. Il compte se lancer dans la production d’agrocarburants. L’entreprise prévoit de maintenir 250 postes sur les 400 que compte aujourd’hui Grandpuits. Mais selon la CGT, la reconversion que le groupe pétrolier entend engager pourrait entraîner la suppression de 700 emplois, directs et indirects.

« On a créé un barrage de fortune avec des palettes pour bloquer l’entrée de la raffinerie » dès quatre heures du matin, [a déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) Adrien Cornet, délégué CGT. « Les expéditions de produits sont perturbées mais Total continuera à assurer les approvisionnements de son réseau de stations-service et de ses clients », a assuré l’entreprise pétrolière de son côté.

270 poids lourds ont dû être détournés vers d’autres dépôts (sur les presque 300 camions habituels, a précisé la CGT à l’AFP). Cette action s’inscrit dans le cadre de la grève votée lundi 12 octobre lors d’une assemblée générale qui avait rassemblé plus de 200 salariés, et devait se poursuivre jusqu’en début d’après-midi, « au minimum », avant un rendez-vous avec la direction, a souligné Adrien Cornet.

La semaine précédente, les salariés avaient manifesté devant le siège de Total, à La Défense à Paris. Ils avaient été soutenus par l’association les Amis de la Terre. « Le plan de Total n’est ni vert ni juste, avait dénoncé Cécile Marchand, chargée de campagne climat pour les Amis de la Terre devant la caméra du site Révolution permanente. Total est en train de mettre une bonne dose de greenwashing autour d’un plan social totalement injuste. […] Remplacer le pétrole par des agrocarburants, ce n’est absolument pas vert. »

« L’enjeu, c’est d’assurer la transition écologique ici, dans nos territoires, à Grandpuits, en Seine-et-Marne, en Île-de-France, avait approuvé Julien Bayou, secrétaire national d’Europe Ecologie Les Verts, qui s’était également déplacé. Il y a énormément de compétences qu’on peut utiliser sur d’autres activités plus compatibles avec le climat mais ça ne peut pas se faire sans ou contre les salariés. »

  • Source : Reporterre avec Le Monde et l’AFP
  • Photo : Grève des salariés de Grandpuits en janvier 2020. Ils manifestaient contre la réforme des retraites. © Justine Guitton-Boussion/Reporterre

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende