Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Monde

TotalÉnergies accusé de fournir du carburant aux avions de guerre russes

L'armée russe utilise entre autres des avions Sukhoi. ici, un Sukhoi Su-30SM en 2014.

TotalÉnergies alimente-t-il les avions de combat russes ? En Sibérie, le gisement de gaz de Termokarstovoye est exploité par l’entreprise Terneftegaz — codétenue par le groupe français TotalÉnergies à hauteur de 49 % et par l’entreprise russe Novatek à 51 %. De ce gisement sont extraits des condensats de gaz, un hydrocarbure léger permettant de fabriquer des carburants comme le kérosène pour avion. D’après une enquête du journal Le Monde, publiée le 24 août, ce gaz coexploité par TotalÉnergies aurait permis de ravitailler des avions de guerre russes.

Le journal s’appuie sur des informations compilées par l’ONG Global Witness, obtenues auprès de la base de données financières Refinitiv. En lisant ces documents, les auteurs ont pu constater que deux bases aériennes militaires russes (Morozovskaïa et Malchevo) ont reçu des livraisons depuis la raffinerie d’Omsk — qui se ravitaille en condensat de gaz coproduit par TotalÉnergies.

Selon Amnesty International et Human Rights Watch, les avions de ces deux bases aériennes auraient frappé la population civile ukrainienne, notamment lors du bombardement du théâtre de Marioupol, en mars dernier. Environ 600 personnes y ont été tuées.

TotalÉnergies refuse de se retirer du pays

« Non, TotalÉnergies ne produit pas de kérosène pour l’armée russe », a réagi le groupe français dans un communiqué. Il rappelle qu’il est « actionnaire minoritaire » de la société Terneftgaz (49 %, comparés aux 51 % de Novatek) et soutient qu’il n’a « aucun rôle opérationnel dans cette société ».

« C’est Novatek qui exploite cette société avec son propre personnel. [...] TotalÉnergies n’a ni contrôle, ni information sur les ventes qui sont ensuite faites par Novatek », poursuit le groupe. Mais il ne nie pas que les condensats de gaz servent bien, in fine, à produire du carburant pour l’armée russe.

Le ministre français des Transports, Clément Beaune, a affirmé qu’il fallait « faire la lumière » sur le rôle de TotalÉnergies en Russie. Depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, le groupe pétrolier est critiqué. Contrairement à ses concurrents, comme Shell et BP, il refuse de se retirer du pays. TotalÉnergies participe à plusieurs gros projets gaziers climaticides en Russie, comme Yamal LNG et l’usine de liquéfaction géante Arctic LGN 2.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende