Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info
Photographe dans les Vosges ©Mathieu Génon/Reporterre

Parce qu’informer sur le péril écologique est une priorité.

Reporterre publie quotidiennement,
en accès libre et sans publicité.
Le journal ne vit que des dons de lecteurs comme vous.

1 donateurs soutiennent Reporterre ce mois-ci.

Objectif de 12 000 donateurs

Soutenir Reporterre

En bref — Économie

Trahissant sa promesse, le Crédit agricole renouvelle son soutien financier aux sables bitumineux


Une semaine après avoir annoncé l’arrêt de ses soutiens directs aux projets de sables bitumineux, le Crédit Agricole a renouvelé deux lignes de financement indirect à TransCanada, l’entreprise qui prévoit la construction du pipeline de sables bitumineux Keystone XL, dénoncent Les Amis de la Terre mardi 19 décembre. Dans un communiqué, l’ONG condamne ce renouvellement « qui confirme l’insuffisance de la politique tout juste adoptée par Crédit Agricole » et appelle la banque « à immédiatement exclure TransCanada de ses soutiens, comme l’ont fait BNP Paribas et AXA ».

Crédit Agricole vient de renouveler, aux côtés de 18 autres banques, deux lignes de crédits d’un montant total de 1,5 milliard de dollars, à TransCanada, l’entreprise derrière le projet de pipeline de sables bitumineux Keystone XL, suspendu par l’administration Obama avant d’être relancé par Donald Trump dès son arrivée au pouvoir. Le renouvellement des deux facilités de crédit arrive quelques jours après le Climate Finance Day et le One Planet Summit, mais surtout une semaine après que le Crédit Agricole se soit engagé à ne plus financer directement les projets de production et de pipelines de sables bitumineux.

Le Keystone XL prévoit de transporter 830.000 barils de sables bitumineux par jour d’Alberta au Golfe du Mexique, menaçant sur son chemin les ressources en eau et les communautés locales, en premier lieu les populations autochtones. Sa construction entraînerait une augmentation de 36% de la production de sables bitumineux, un des types de pétrole les plus sales et les plus carbonés.

  • Source : Les Amis de la Terre (courriel)

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende