Un Noël emballant, avec Pakékado, maître en furoshiki

Durée de lecture : 2 minutes

14 décembre 2019 / Mathilde Bouquerel (Reporterre)



« Radio Bambou » est le magazine radio de Reporterre, pour expliquer l’écologie aux enfants entre 8 et 12 ans. Cette quinzaine, Bambou appris l’art du furoshiki, une technique japonaise pour emballer ses cadeaux dans du tissu.

Salut les humains. Je m’appelle Bambou. Je suis un panda roux et vis au Jardin des plantes, à Paris. Je suis très curieux. Alors dès que mes gardiens tournent le dos, je vais me balader. Je rencontre plein de gens et leur pose des questions sur ce qui me passionne : l’écologie. J’enregistre avec un micro que j’ai emprunté à un humain et l’envoie à Reporterre et à Fréquence Paris plurielle. Prêts ? On y va.


L’art du furoshiki ou comment emballer ses cadeaux sans faire de déchets

Le froid, des décorations lumineuses dans les rues, de gros messieurs en costume rouge et blanc un peu partout… Mais dis donc, ça ne sentirait pas Noël ? Eh oui ! c’est même dans dix jours tout pile aujourd’hui. Et qui dit Noël dit cadeaux, bien sûr mais aussi… papier cadeau. Problème : une fois tous les paquets ouverts le 25 décembre, les emballages iront directement à la poubelle ! Et si vous êtes une auditrice ou un auditeur fidèle de Radio Bambou, vous le savez : le meilleur déchet, c’est celui qui n’est pas produit. La solution peut être bien sûr de ne pas emballer son cadeau mais c’est un peu dommage, ça gâche la surprise. Alors, plutôt que d’utiliser un papier souvent moche, pourquoi ne pas préférer un joli tissu ? Au Japon, c’est comme ça qu’on fait. C’est même devenu tout un art, un peu comme celui de l’origami. Cet art s’appelle le furoshiki.

Chez nous les pandas roux, Noël est important. Et ma famille est grande alors, j’en ai des cadeaux à faire ! Cette année, j’ai donc décidé d’essayer le furoshiki. Et pour apprendre cet art complexe, rien de mieux que de suivre l’enseignement de maître Pakékado dans son monastère, qui se trouve au pied du célèbre mont Fuji. J’y ai passé une semaine. Vous voulez savoir si j’ai réussi ? C’est par ici !



  • Nous, on se retrouve dans quinze jours, et d’ici là, on peut aussi être en contact sur Facebook.





Lire aussi : Radio Bambou

Source : Mathilde Bouquerel pour Reporterre

Photo :
. chapô : Flickr (weekend knitter/CC BY-NC-ND 2.0)

En partenariat avec Fréquence Paris Plurielle



Documents disponibles

  Sans titre
DOSSIER    Radio Bambou

THEMATIQUE    Quotidien
15 mai 2020
Masques : l’État méprise l’organisation spontanée des couturières
Alternatives
11 juillet 2020
Politiques, grands patrons, paysans... « La cause animale est transpartisane »
Entretien
11 juillet 2020
Pièges à lapin, plantes comestibles et purificateurs d’eau : j’ai suivi un stage survivaliste
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Radio Bambou



Sur les mêmes thèmes       Quotidien





Du même auteur       Mathilde Bouquerel (Reporterre)