Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Luttes

Un cheminot se suicide sur son lieu de travail

Ce lundi 21 mai, un cheminot s’est suicidé avant sa prise de service. Julien Pieraut, 26 ans, travaillait au Technicentre Est Européen, le centre de maintenance de la SNCF situé à Pantin (Seine-Saint-Denis).

« Si c’est parfois un faisceau de causes entremêlées qui y conduit, de nombreuses études attestent que ce n’est jamais un hasard lorsqu’on se suicide au sein de son entreprise, a déclaré, dans un communiqué, la Fédération SUD-Rail à laquelle il adhérait. Dans une période où le gouvernement et les patrons de la SNCF mènent une offensive sans précédent contre les droits des cheminot-e-s et les placent dans la plus grande incertitude sur leur avenir, un tel drame ne fait que nous conforter dans notre détermination à lutter contre ces projets destructeurs. »

Réunie ce lundi matin, l’assemblée générale des grévistes de Paris Est a voté la tenue d’une AG le jeudi 24 mai, à 10 heures, au Technicentre Est Européen, pour rendre hommage à Julien Pieraut et continuer « à lutter contre la politique mortifère de la direction ».

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende