Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Luttes

Un tableau de Botticelli mobilisé pour dénoncer l’inaction climatique

Les activistes collés au tableau de Botticelli.

Deux militants du collectif Ultima generazione (Dernière génération) se sont collé la main sur la vitre du Printemps, célèbre tableau de Botticelli, à Florence en Italie, vendredi 22 juillet.

Un troisième activiste a déroulé une banderole sur laquelle était inscrite « Dernière génération, plus de gaz, plus de charbon », indique Le Parisien.

« De la même manière que nous défendons notre patrimoine artistique, nous devons nous consacrer au soin et à la protection de la planète », a déclaré le collectif dans un communiqué. Il demande de stopper immédiatement la réouverture des centrales à charbon et d’augmenter la production d’énergie solaire et éolienne.

Les trois personnes ont été emmenées par la police, selon l’agence de presse italienne Ansa.

La célèbre œuvre de la galerie des Offices n’a, quant à elle, pas été détériorée. Le collectif assure avoir consulté des restaurateurs afin d’utiliser une colle adaptée à la vitre.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende