Faire un don
21187 € récoltés
OBJECTIF : 80 000 €
26 %
Pour une presse libre comme l'air ! Soutenir reporterre

Un typhon majeur va passer pile au-dessus de Fukushima

Durée de lecture : 2 minutes

16 septembre 2013 / lefigaro.fr // twitter

« Man-yi » traverse aujourd’hui le sud du pays, s’abattant sur plusieurs régions placées en « alerte spéciale ». La centrale de Fukushima sera bientôt balayée par des violentes intempérie.


Épargné par les typhons cette année, le Japon subit depuis quelques heures des pluies torentielles d’une ampleur « sans précédent » dans certaines régions.

Le typhon « Man-yi », le 18e de la saison en Asie, a abordé l’île principale de Honshu, au centre-sud du pays, à 7h40 locales (00h40 en France), avant de traverser la région de Tokyo puis de se diriger vers l’océan Pacifique, en traversant la province de Fukushima, plus à l’est.

500.000 personnes appelées à évacuer

Des « alertes spéciales » de niveau maximum ont été émises par l’Agence de météorologie dans plusieurs régions, dont l’ex-capitale impériale Kyoto à l’ouest, à cause de « précipitations jamais expérimentées ».

En milieu de matinée, trois personnes étaient portées disparues dans l’ouest et 29 blessés déplorés, selon la chaîne de télévision NHK. De dizaines de maisons ont été inondées ou endommagées par des glissements de terrains. Des appels à évacuer ont été lancés pour plus d’un demi million de personnes au total, dans plusieurs régions dans le sud-ouest, dont les provinces de Kyoto et Osaka.

Quelques 500 vols au moins sont annulés aujourd’hui, notamment au départ de Tokyo, et les liaisons par trains, dont une partie des lignes à grande vitesse, seront réduites. Ce lundi étant un jour férié, de graves conséquences aux heures habituelles de pointe devraient toutefois être évitées.

La centrale de Fukushima à nouveau menacée

À mesure que « Man-Yi » remonte vers le nord, en s’éloignant un peu du littoral, il se tourne vers la région de Fukushima, qui sera prochainement touchée par la houle. Une situation préoccupante, alors que des vapeurs continuent de s’échapper du réacteur 3 de la centrale nucléaire, gravement endommagée lors du tsunami du 11 mars 2011.

La compagnie exploitante, Tokyo Electric Power (Tepco), a indiqué dimanche 15 septembre avoir renforcé les fixations des équipements cruciaux, comme les conduites d’eau pour le refroidissement des réacteurs ou les pompes. Les grues ont aussi été arrimées et les patrouilles de surveillance renforcées.

Les spécialistes craignent que l’intensification des pluies n’augmente les quantités déjà très importantes d’eau radioactive qui se sont infiltrées dans les sous-sols du complexe atomique en péril. Pour limiter ces rejets, les travailleurs ont déjà commencé à pomper de l’eau de pluie qui s’est accumulée autour de réservoirs de liquide chargé de césium, de tritium et de strontium. L’eau y est déjà contaminée, selon des mesures récentes, parfois à des degrés très élevés.


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : lefigaro.fr

Carte : Twitter

DOSSIER    Fukushima

6 décembre 2019
Géo-ingénierie : « La Terre est une bête incontrôlable. Vouloir la mettre en laisse, c’est chercher des ennuis »
Entretien
7 décembre 2019
COP25 : les négociations internationales sur le climat s’enlisent
Info
8 novembre 2019
La réforme de l’assurance chômage va « hacher menu » les précaires
Entretien


Dans les mêmes dossiers       Fukushima