Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Déchets nucléaires

Une étude pointe les risques d’incendie dans les dépôts de déchets nucléaires

Un incendie dans les piscines de stockage des déchets nucléaires : ce scénario catastrophe a été évité au Japon en 2011, où des milliers de barres d’uranium auraient pu fusionner dans la centrale accidentée de Fukushima-Daiichi. Car même usagé, le combustible des centrales dégage de la chaleur. Pareil scénario serait « pire que Fukushima », selon un groupe de chercheurs de l’Université de Princeton et de l’USC (Union of Concerned Scientists), dont l’étude a été publiée dans la revue Science.

Elle s’attaque à la NRC, la Commission américaine de régulation nucléaire en charge de la sécurité, en révélant « une large sous-estimation du risque d’incendie sur plusieurs sites nucléaires ». Ce travail prétend que si la catastrophe survenait, les dommages seraient très supérieurs à ceux que la NRC a prévus. Dans leur « analyse imparfaite » (pour citer la contre-étude), les experts officiels ont estimé le coût d’un accident à 125 milliards de dollars. Mais, pour Frank von Hippel et son équipe, un accident de ce genre pourrait coûter plus de 2.000 milliards de dollars. Notamment parce qu’il faudrait reloger 8 millions de personnes pendant plusieurs années.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende