Une magnifique chanson pour porter l’« Appel des coquelicots »

Durée de lecture : 2 minutes

31 janvier 2019 / Isadora Bellis



Isadora Bellis et Claude Lemesle ont composé et écrit « La chanson des coquelicots » au lendemain du lancement de l’Appel des coquelicots, dont le but est de faire interdire tous les pesticides de synthèse.

  • Présentation de la chanson par sa compositrice :

La chanson des coquelicots a été composée en fin d’année 2018 par Isadora Bellis et écrite par Claude Lemesle. Cette fleur, symbole de la consolation et attachée au souvenir des soldats du Commonwealth tombés pendant la Grande Guerre, a été choisie pour représenter la flore et la terre en danger. Pour l’instant, elle a été chantée dans des rassemblements de soutien à la cause écologique.

Cette chanson est née au lendemain de l’annonce du mouvement de l’Appel des coquelicots pour soutenir ce mouvement, pour participer à cette cause.

« La chanson des coquelicots ».

J’ai fait chanter les militants lors des rassemblements dans ma ville, à Montpellier, une fois par mois le refrain final, qui a été conçu pour pouvoir être repris en chœur facilement.



C’est une chanson écologique, faite pour que les gens se l’approprient.

L’idée étant à terme que cette chanson puisse symboliser le mouvement et que les gens reprennent en chœur le refrain, comme n’importe quelle chanson populaire, associée à une cause.

Et qu’elle soit reprise comme un « tube » dans tous les relais nationaux du mouvement des Coquelicots.

Également, nous pourrions imaginer que cette chanson passe à la radio, comme un message artistique d’urgence écologique, et qu’elle puisse ainsi toucher le grand public, comme un message d’information et de remise en question.


  • Ce vendredi 1er février, comme chaque premier vendredi du mois, les signataires de l’Appel sont invités à se rassembler à 18 h 30 sur les places des villes et des villages des lieux où ils habitent.

Paroles de la chanson

Ma fille verra-t-elle
Dans ses lointains avrils
Des hirondelles ?
Sous ses trop chauds soleils,
Que subsistera-t-il
De nos abeilles ?

Un vieux monde immature
Consomme et se consume
Jusqu’au chaos
Demain dans la nature
Restera-t-il encore :
Des coqu’licots ?

Refrain :
Ô nos enfants, pardon, pardon
Pour cette pauvre terre dont
Les locataires
Violent et ravagent les merveilles
Leur conscience en eux sommeille
Pour mieux se taire

L’agonie de l’Arctique,
Les poissons étouffés
Dans du plastique
Dans les rêves des gosses
Les carrosses des fées
Se carabossent

L’Amazonie qu’on pille
La loi des pesticides
Et des égos
J’ai peur pour toi ma fille
Peur du lent génocide :
Des coquelicots

Refrain :
Ô nos enfants, pardon, pardon
Pour cette pauvre terre dont
Les locataires
Violent et ravagent les merveilles
Leur conscience en eux sommeille
Pour mieux se taire

Nos enfants auront-ils
Assez d’eau pour couler
Des jours fertiles ?
Assez d’ombre et d’air pur,
Moins de meurtres par les
Hydrocarbures ?

Un retour d’idéal,
Le parfum redonné
Aux fleurs des halles ?
Pourrons-nous sans remords
Être heureux qu’ils soient nés :
A notre mort ?

Refrain 3 :
Levons-nous et restons unis
Pour que notre cri
Reçoive un écho,
Que l’espoir chasse les regrets
Et que refleurissent à jamais
Les coqu’licots/Nos coqu’licots






Lire aussi : « Nous voulons des coquelicots »


Documents disponibles

  « La chanson des coquelicots ».
DOSSIER    Pesticides

THEMATIQUE    Culture et idées
26 mai 2020
En Bretagne, la liberté d’informer sur l’agroalimentaire est menacée
Tribune
22 avril 2020
Le gouvernement permet aux préfets de déroger à des normes environnementales
Enquête
27 mai 2020
En plein déconfinement, la gestion des tests reste bancale
Enquête


Dans les mêmes dossiers       Pesticides



Sur les mêmes thèmes       Culture et idées