Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info
Photographe dans les Vosges ©Mathieu Génon/Reporterre

Parce qu’informer sur le péril écologique est une priorité.

Reporterre publie quotidiennement,
en accès libre et sans publicité.
Le journal ne vit que des dons de lecteurs comme vous.

1 donateurs soutiennent Reporterre ce mois-ci.

Objectif de 12 000 donateurs

Soutenir Reporterre

En bref — Pesticides

Vers un non-lieu pour l’empoisonnement au chlordécone en Guadeloupe ?

Au scandale sanitaire du chlordécone s’ajoute un « scandale judiciaire » ont dénoncé mardi 1 mars en Guadeloupe les associations environnementales et de consommateurs et le parti écologiste, après dix ans de procédure sans réelle avancée. Selon eux la justice « s’apprête à prendre une décision de non-lieu » dans cette affaire d’empoisonnement.

Le chlordécone, insecticide cancérogène et perturbateur endocrinien (lien avec l’obésité d’une partie de la population) a été utilisé aux Antilles de 1972 à 1993 pour lutter contre le charançon du bananier. Il a été interdit en France en 1990, mais utilisé jusqu’en 1993 par dérogation, et on estime polluées 5.200 hectares de terres, en majorité dans le sud de la Basse-Terre, zone d’exploitation de la banane.

Le parti Caraïbe Ecologie-Les Verts, SOS Environnement Guadeloupe, l’Union des producteurs agricoles de Guadeloupe et l’Union régionale des consommateurs ont déposé plainte le 23 février 2006 avec constitution de partie civile pour identifier les responsables de cette contamination majeure des sols guadeloupéens.

-  Source : La 1re

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende