Vote crucial sur l’avenir de la pêche à Bruxelles

Durée de lecture : 3 minutes

7 mars 2019



Jeudi 7 mars 2019, les vingt-sept membres de la commission de la pêche du Parlement européen doivent se prononcer sur un règlement européen important : le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP). Il s’agit de décider quoi faire des 6 milliards d’euros alloués au secteur de la pêche, à l’aquaculture et à la protection de l’environnement marin en Europe entre 2021 et 2027. « C’est un vote crucial, car ce fonds façonnera le modèle économique des activités de pêche », estime Valérie Le Brenne, de l’ONG Bloom, jointe par Reporterre. L’ONG tire la sonnette d’alarme : tel qu’il se présente, ce règlement européen pourrait « rouvrir les vannes de l’industrialisation de la pêche et rouvrir la voie de la surexploitation des ressources », selon les dires de Mme Le Brenne.

En cause, certains des 1.028 amendements déposés par les députés, qui proposent de réintroduire les aides publiques au renouvellement et à la modernisation pour certaines catégories de navires. « C’est une boîte de Pandore, affirme Valérie Le Brenne. Au début des années 2000, on s’est rendu compte que la surexploitation des stocks de poissons était étroitement liée à la surcapacité de pêche, autrement dit au trop grand nombre de navires existants. On a donc tenté de réduire la flotte en interdisant ces aides au renouvellement et à la modernisation. Tout n’a pas fonctionné aussi bien qu’espéré, mais il ne s’agit pas de revenir en arrière ! »

Bloom rappelle d’ailleurs dans un communiqué que « 69 % des stocks de poissons sont encore surpêchés en Europe, que la compétition déloyale des industriels a quasiment eu raison de la survie des petits métiers, que la moitié des emplois dans le secteur de la pêche a été perdue depuis trente ans ».

« Les députés prétextent le vieillissement réel des flottes et le changement climatique pour justifier des investissements qui surcapitalisent le secteur et aboutissent à la ruine du milieu marin et de la petite pêche artisanale. Ils n’arrivent pas à se départir d’un productivisme totalement suranné, constate Frédéric Le Manach, directeur scientifique de Bloom, dans un communiqué. Les seules subventions bénéfiques sont celles qui conduisent les activités à être durables : les subventions qui renforcent la gestion des pêches, leur surveillance, la collecte de données scientifiques et évidemment, la protection de l’environnement marin et des espèces ».

D’après l’ONG, il faudrait donc soutenir prioritairement la pêche artisanale. Mais là aussi, s’inquiète Valérie Le Brenne, « un des amendements vise à élargir la définition de cette petite pêche côtière, en laissant la possibilité aux États de choisir quels sont critères de définition. Ils pourraient décider de l’ouvrir à des bateaux grands avec chalut ».

Après le vote en commission parlementaire, le règlement devra être voté en assemblée plénière par l’ensemble des 751 eurodéputés. Ce vote devra impérativement avoir lieu avant la dernière session plénière qui se tiendra la semaine du 15 avril. Les négociations de « trilogue » avec le Conseil et la Commission ne pourront commencer qu’après les élections européennes.

  • Source : Reporterre
  • Photo : bateaux de pêche au port du Guilvinec (Finistère), en juin 2017. Flickr (Nicolas Vollmer/CC BY 2.0)




Lire aussi : La réglementation favorise la pêche industrielle


22 septembre 2020
Néonicotinoïdes : betteraviers et scientifiques cherchent des « solutions alternatives »
Lire sur reporterre.net
22 septembre 2020
À Toulouse, sept personnes en prison pour des tags
Lire sur reporterre.net
22 septembre 2020
La banquise arctique a atteint sa deuxième étendue la plus basse jamais enregistrée
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2020
Présidentielles : pas de candidat chez les Verts avant 2021
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2020
Casino mis en demeure de ne plus vendre de bœuf issu de la déforestation
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2020
Les 1 % les plus riches sont les premiers responsables du changement climatique
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
À Gonesse, une fête pour lutter contre trois projets inutiles
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Une partie de la forêt de Compiègne « privatisée » pour la chasse à courre
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Zone à faible émission : sept villes sommées de limiter la circultation des véhicules polluants
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Nos portables pourraient accentuer la mortalité des insectes, selon une étude
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Nouveau report pour le Congrès mondial de la nature
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
À Port-la-Nouvelle, les travaux du port géant se poursuivent malgré l’opposition
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Un paysan accusé de violences : il a lancé une bouse de vache lors d’une action
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
En Bulgarie, un écologiste est en grève de la faim depuis 40 jours
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2020
Un recours contre le projet du gouvernement d’offrir des sites « clé en main » aux industriels
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Pêche

26 septembre 2020
Mobilisation climat : faisons place à la vie
Tribune
22 septembre 2020
La betterave, cheval de Troie des néonicotinoïdes
Reportage
21 septembre 2020
Amish ou pas, la lutte contre la 5G s’organise au niveau national
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Pêche