Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs

En brefAnimaux

416 baleines échouées en Nouvelle-Zélande

Un nombre estimé à 416 baleines-pilotes, appelées également globicéphales, se sont échouées durant la nuit du jeudi au vendredi 10 février sur la plage de Farewell Spit dans la région de Golden Bay, dans l’extrême nord de l’île du Sud en Nouvelle-Zélande.

Près de trois quarts des 400 baleines-pilotes sont mortes, selon le service de protection de l’environnement alors que des volontaires tentaient désespérément de secourir les survivantes. D’après les autorités, il s’agit du troisième plus important échouage collectif de baleines jamais recensé en Nouvelle-Zélande, où de tels événements sont relativement fréquents.

Les secouristes s’affairent pour repousser les survivantes vers le large. Mais les chances de succès semblent minces. « Il y a tant de cadavres dans l’eau que les volontaires ont du mal à reconduire les cétacés survivants vers le large, a expliqué un porte-parole du service de la protection de l’environnement à l’AFP. Les baleines mortes flottent ici et là et obstruent le chemin vers le large. » Toutefois, les volontaires ont réussi à renflouer la plupart des baleines-pilotes encore en vie et ont formé une chaîne humaine pour tenter de les empêcher de s’échouer à nouveau. « Espérons que la marée les emportera vers le large et qu’elles s’en iront », a-t-on ajouté de même source.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende